Bienheureuse JOSEPHA HENDRINA STENMANNS

Bienheureuse Josepha Hendrina Stenmanns cofondatrice des Missionnaires servantes du Saint Esprit (✝ 1903) Co-Fondatrice, Missionnaires Sœurs Servantes du Saint-Esprit Mère Josepha Hendrina Stenmanns est née le 28 mai 1852 à Issum, en Allemagne, l’aînée de sept enfants. Même enfant, elle était préoccupée par les pauvres et les souffrants qu’elle visitait avec sa mère. Après avoir quitté l’école, elle a contribué aux revenus de la famille grâce à son travail de tisserande de soie. A 19 ans, elle rejoint le Tiers-Ordre franciscain qui nourrit en elle un esprit de simplicité et une vie de prière profonde. Son désir de se consacrer à Dieu s’accroît à mesure qu’elle absorbait l’esprit franciscain, mais le Kulturkampf allemand (qui cherchait à soumettre l’Église catholique romaine aux contrôles de l’État) rendit la vie religieuse impossible. Quand sa mère était en train de mourir, Hendrina a promis de prendre soin de ses frères et sœurs. Il semblait qu’elle devait renoncer à l’idée de vie religieuse. Quelques années plus tard, elle a trouvé son chemin vers Steyl, en Hollande, où le père allemand Arnold Janssen, en raison du Kulturkampf, était allé établir un centre pour former des prêtres pour le travail missionnaire. Le père Janssen a accepté la demande d’Hendrina de faire partie de la Mission House en tant que femme de chambre. Sa véritable intention, cependant, était de soutenir la cause de la mission par son travail dans la cuisine. Lorsqu’elle est arrivée à Steyl, elle avait presque 32 ans. Elle n’avait pas de grands projets, mais souhaitait simplement faire ce qu’elle reconnaissait comme la volonté de Dieu pour elle à chaque instant. Par sa décision de vivre en tant que femme de ménage, Hendrina est descendue au dernier échelon de l’échelle sociale. Une vie de dur labeur et de renoncement a commencé qui devait durer cinq ans alors qu’elle attendait la fondation de la branche féminine de Mission House. Le 8 décembre 1889, elle et quelques autres femmes sont devenues postulantes. La fondation des Sœurs Missionnaires Servantes du Saint-Esprit avait été posée. Le noviciat suivit puis, en mars 1894, elle prononça ses premiers vœux et reçut le nom de Josepha. Sr Josepha était responsable des questions pratiques de la maison. Plus tard, en tant que directrice des postulantes, elle a montré une grande compréhension de la nature humaine et a pu introduire les jeunes femmes dans la vie religieuse avec sagesse et empathie. Sr Josepha était surtout connue pour son amour de la prière ; elle progressait de plus en plus dans une contemplation intérieure calme et vraie au milieu de ses multiples tâches. Elle aimait à prier le chapelet et les courtes prières, en particulier "Viens, Saint-Esprit" qui est devenu son "mantra", la conduisant vers la présence de Dieu dans le tabernacle de son cœur. Malgré la charge de travail et les exigences d’une grande communauté jeune, elle ne s’est pas perdue dans la pure activité. Au fond de son cœur, elle est restée en union avec Dieu et a maintenu sa paix intérieure. Pour Mère Josepha, la vie religieuse signifiait appartenir entièrement à Dieu. Les derniers mois de la vie de Sr Josepha ont été marqués par une maladie grave et douloureuse. Sur son lit de mort, souffrant d’asthme, elle a légué son testament spirituel aux Sœurs : Chaque souffle d’un Serviteur du Saint-Esprit devrait être : "Viens, Saint-Esprit". Elle est décédée le 20 mai 1903 et a été béatifiée à Steyl, par le cardinal José Saraiva Martins, CMF, préfet de Congrégation pour les causes des saints, le dimanche 29 juin 2008.

3 vues

Groupement Paroissial de

Limogne-en-Quercy

Presbytère

Rue de Cénevières

46260 Limogne-en-Quercy

Secrétariat

du lundi au samedi 9h - 18h

05 65 31 50 27

Nous contacter directement

© 2020 Groupement Paroissial de Limogne-en-Quercy