Bienheureux GUILLAUME DE ST THIERRY

Bienheureux Guillaume de St Thierry

abbé de Saint-Thierry (✝ 1149)

Biographie


Guillaume naît à Liège vers 1085 dans une famille de la noblesse. Il étudie les arts libéraux dans une école cathédrale, sous la direction de l'écolâtre Anselme de Laon. Entré au monastère bénédictin Saint-Thierry près de Reims en 1113, avec son frère Simon, Guillaume rencontre Bernard de Clairvaux pour la première fois en 1119 ou 1120. Il naît entre les deux hommes une profonde amitié, qui durera toute la vie. Guillaume souhaite vivre avec saint Bernard à Clairvaux, et entrer dans l'ordre cistercien, mais Bernard estime que son devoir est de diriger les âmes que la providence lui a confiées. En 1121, Guillaume est élu abbé de son abbaye, près de Reims. C'est là qu'il compose ses deux premiers traités : De contemplando Deo (De la contemplation de Dieu) et De natura et dignitate amoris (De la nature et de la dignité de l'amour) en 1121-1124.


De 1128 à 1135, Guillaume compile plusieurs traités et commentaires, et tente de synthétiser la théologie et le mysticisme du christianisme oriental et occidental. Il s'inspire de la doctrine de saint Augustin, Origène, Grégoire de Nysse, mais également de l'enseignement du philosophe Plotin. Les Meditativae Orationes (Oraisons méditatives) de Guillaume expriment des préoccupations spirituelles d'une intensité comparable à celle de saint Augustin dans les Confessions. Au premier chapitre général des bénédictins en 1132, à Saint-Médard près de Soissons, Guillaume suggère de sages résolutions. Aspirant à une vie plus contemplative, il renonce à son titre et rang d'abbé bénédictin en 1135, et est admis comme cistercien à l'abbaye de Signy dans les Ardennes. Il y restera jusqu'à sa mort en 1148.


En 1140, il tombe par hasard sur un livre au sujet de la doctrine de Pierre Abélard. Il compose alors une lettre incendiaire, ainsi qu'un mémoire dirigé contre le philosophe. Ce mémoire, intitulé Disputatio adversus Petrum Abælardum (Dispute contre Pierre Abélard), contribuera à la condamnation d'Abélard au concile de Sens. Il s'intéresse également au problème de la foi dans le Speculum fidei (Miroir de la foi) et le Aenigma fidei (Énigme de la foi). En 1144, il séjourne à la chartreuse du Mont-Dieu dans les Ardennes et laisse une lettre, l’Epistola ad fratres de Monte Dei (Lettre aux frères du Mont-Dieu), une apologie de la vie contemplative surnommée aussi « lettre d'or». Guillaume meurt le 8 septembre 1148.


0 vue

Groupement Paroissial de

Limogne-en-Quercy

Presbytère

Rue de Cénevières

46260 Limogne-en-Quercy

Secrétariat

du lundi au samedi 9h - 18h

05 65 31 50 27

Nous contacter directement

© 2020 Groupement Paroissial de Limogne-en-Quercy