Déclaration de notre Evêque : quelques avis sur le déconfinement

Messieurs les curés, chers amis,

Nous venons d’avoir une visioconférence avec tous les évêques de France.

Les échanges avec le gouvernement se poursuivent sur la base du plan de déconfinement que nous avions proposé (à la demande du gouvernement). Le premier ministre a manifestement entendu la demande de plusieurs d’entre nous de permettre à nouveau des célébrations au moins pour la Pentecôte. Mais, bien sûr, cette perspective reste conditionnée par l’évolution de la pandémie et ne pourra être certaine avant le 25 mai.

Quoi qu’il en soit, à partir de lundi 11 mai, si les rassemblements de plus de dix personnes demeurent interdits pour des raisons claires et que nous ne devons pas prendre à la légère, les personnes pourront circuler librement, se rendre visite, etc. Cela facilitera plusieurs démarches difficiles ces temps-ci. Néanmoins, le discernement des curés, notamment, va guider toute réalisation concrète :

 les associations caritatives ont la liberté de rappeler leur bénévoles et de reprendre toute activité n’excédant pas dix personnes, en prenant toutes les précautions d’usage. Notons que des initiatives nouvelles ont émergé pendant ce confinement, lesquelles méritent toute notre attention car certaines peuvent être utiles pour l’avenir. D’autre part, de nouvelles formes de pauvreté ont émergé, auxquelles nous devons être spécialement attentifs.

 les conseils ou autres réunions sont possibles toujours dans les conditions sanitaires de moins de dix, laissant un rayon de plus d’un mètre entre tout le monde, etc. (à conditions que les gens viennent de moins de 100 km), en désinfectant les salles, les sièges et les tables. Il sera toutefois prudent de laisser aux personnes qui ont des craintes pour leur santé la possibilité réelle de ne pas se sentir obligées de venir, voire de continuer à suivre certaines choses à distance. L’enjeu reste de ne pas multiplier ni les va-et-vient ni les contacts.

 il est souhaitable de proposer aux parents qui le veulent que le catéchisme reprenne, à condition de ne pas réunir plus de dix personnes, dans des salles assez grandes et avec les précautions de rigueur. Des consignes plus précises seront transmises par le service diocésain de catéchèse. L’enjeu pastoral de cette reprise sera d’offrir aux enfants une possibilité de relire en équipe, à la lumière de la foi, ce qu’ils ont vécu pendant la période du confinement. Il s’agit, si possible d’offrir cette possibilité aux enfants, sans obliger ni culpabiliser ni les catéchistes ni les parents qui préfèreraient ne pas participer.

 il semble préférable de reporter après les vacances les premières communions ou baptêmes d’enfants. Néanmoins, si tel ou tel enfant bien soutenu par sa famille a un grand désir de communier, même en petit comité, le curé pourra discerner si cela est approprié.

 pour les confirmations des adolescents, nous maintenons le projet d’une célébration diocésaine de tous les jeunes ensemble à Gramat le 21 novembre. D’autres informations seront communiquées en temps voulu.

 les baptêmes d’adultes peuvent être célébrés dans la vigile de Pentecôte comme nous l’avions imaginé, mais cela supposera peut-être un petit nombre de participants (moins de dix si le déconfinement fait remonter les chiffres de la maladie, un peu plus si tout va bien : nous ne savons pas encore combien). On fera attention à ce que le prêtre ne touche pas l’eau baptismale et ne souffle pas dessus (utiliser une louche ou autre grande cuiller). Pour les confirmations d’adultes, elles peuvent être reportées si les catéchumènes le souhaitent ou, s’ils préfèrent, célébrées à la Pentecôte : je donnerai au cas par cas, la délégation aux curés qui le demandent. Le nombre de participants obéissant aux mêmes aléas que pour les baptêmes d’adultes.

 pour des baptêmes ou des mariages : rien d’interdit, sinon de dépasser le chiffre de dix participants, jusqu’à nouvel ordre, mais en faisant attention à ce que le prêtre ne touche pas l’eau baptismale et ne souffle pas dessus (utiliser une louche ou autre grande cuiller).

 la démarche de confession individuelle est à recommander et se trouve plus facilement accessible, sous forme de permanences assez larges pour qu’il n’y ait pas d’attroupement et en respectant les distances de sécurité. Même liberté pour l’onction des malades, l’usage d’un stylet (coton tige par exemple) étant possible.

 l’adoration eucharistique sous forme de relais (sans rassemblement) est possible dans les églises, dans les conditions sanitaires habituelles (distance d’un mètre au moins, pas de contact physique, éviter de chanter les uns en face des autres, ne pas toucher le même objet les uns à la suite des autres, etc.)

 il n’est pas exclu de permettre, à condition de respecter la limite de dix personnes, la participation de fidèles à la messe de semaine et, éventuellement le dimanche, la difficulté étant de réguler ces personnes : comment ne pas provoquer de jalousie ? Nous aurons une discussion avec les doyens et le vicaire général mercredi afin de donner quelques orientations dans le diocèse. Mais il faut absolument éviter de laisser croire que nous contournerions l’interdiction de rassemblement, ce qui ne pourrait qu’indisposer, à juste tire, nos gouvernants et manifesterait un manque coupable de responsabilité.

Un vademecum national sur les diverses mesures sanitaires sera proposé d’ici la fin de la semaine.

Rappelons-nous que la première période de déconfinement, du 11 au 25 mai, est une période d’observation, dont les résultats conditionneront la suite des consignes gouvernementales.

Merci à chacun d’entre vous pour votre implication dans cette période délicate, de votre beau courage face à de nombreux services qui vous exposent d’une manière ou d’une autre.

N’hésitez pas à me communiquer vos suggestions ou vos réflexions face aux points ci-dessus, qui ne sont que les premières lignes de ce que nous aurons mettre vivre, pas à pas, progressivement, dans les semaines et les mois qui viennent.

Bien unis en Jésus-Christ.

+ Laurent Camiade

2 vues

Groupement Paroissial de

Limogne-en-Quercy

Presbytère

Rue de Cénevières

46260 Limogne-en-Quercy

Secrétariat

du lundi au samedi 9h - 18h

05 65 31 50 27

Nous contacter directement

© 2020 Groupement Paroissial de Limogne-en-Quercy