LES TWEETS DU PAPE - AOÛT 2020

Mis à jour : sept. 28

Samedi 01 août : Par le geste de la multiplication des pains (Mt 14,13-21), Jésus souhaite éduquer ses amis d’hier et d’aujourd’hui à la logique de Dieu : la logique de s’occuper de l’autre.


Dimanche 02 août : Il est important de remettre au centre le pardon de Dieu. Il génère le paradis en nous et autour de nous !


Lundi 03 août : Regardons les "saints d’à côté" qui, avec simplicité, répondent au mal par le bien, qui ont le courage d’aimer leurs ennemis et qui prient pour eux.


Mardi 04 août : Chers frères prêtres, demandons au Seigneur d’être des hommes qui témoignent avec leur vie de la compassion et de la miséricorde que seul Jésus peut nous donner Saint Curé d’Ars.


https://twitter.com/i/status/1290660009961979907


Mercredi 05 août : Prions pour les victimes des explosions à Beyrouth et pour leurs proches ; et prions pour le Liban, afin qu’avec l’engagement de toutes ses composantes sociales, politiques et religieuses, il puisse affronter ce moment si tragique et douloureux.

Dans les prochaines semaines, je vous invite à affronter ensemble les questions pressantes soulevées par la pandémie, surtout les maladies sociales. Et nous le ferons à la lumière de l’Évangile, des vertus théologales, et des principes de la doctrine sociale de l’Église.


Jeudi 06 août : Gardons toujours le regard fixé sur le splendide visage de Dieu, que nous contemplons dans le Christ transfiguré sur le Mont Thabor : c’est Lui la lumière qui illumine les évènements de chaque jour.

Aujourd’hui, au 75e anniversaire de l’explosion atomique à Hiroshima, rappelons-nous que les ressources utilisées pour la course aux armements pourraient et devraient au contraire être utilisées pour le développement intégral des peuples et la protection de l’environnement.


Vendredi 07 août : Les hommes et les femmes de #prière portent des lueurs des lumières sur le visage, parce que même dans les jours les plus sombres, le soleil ne cesse pas de les illuminer.


Samedi 08 août : Nous avons tous besoin du Père qui nous tend la main. Le prier, L’invoquer, n’est pas une illusion ; l’illusion serait de penser pouvoir s’en passer ! La prière est l’âme de l’espérance.


Dimanche 09 août : Avoir la foi veut dire, au milieu de la tempête, garder le coeur vers Dieu, son amour, sa tendresse de Père. C’est ce que voulait enseigner Jésus à Pierre e aux disciples et aussi à nous aujourd’hui (Mt 14, 22-33).


Prions encore pour le Liban : qu’après la catastrophe, son identité particulière, fruit de la rencontre de différentes cultures, avec l’aide de Dieu et la participation loyale de tous, puisse renaître libre et forte. Lundi 10 août : Nous sommes nés avec une semence d’inquiétude, le souci de trouver la plénitude. Notre cœur, même sans le savoir, a soif de rencontre avec Dieu et Le cherche, souvent par des fausses routes. Quand notre inquiétude rencontre Jésus commence la vie de la grâce.


Mardi 11 août : Dieu ne nous choisit pas à cause de notre « excellence », mais plutôt parce que nous sommes petits et que nous nous sentons ainsi.


Mercredi 12 août : Le coronavirus n’est pas l’unique maladie à combattre, mais la pandémie a porté à la lumière de plus amples pathologies sociales. L’une de celles-ci est la vision déformée de la personne, un regard qui ignore sa dignité et son caractère relationnel.


Jeudi 13 août : Dieu attend que quand nous prions, nous nous souvenions aussi de celui qui ne pense pas comme nous, de celui qui nous a fermé la porte au nez, de celui à qui nous avons de la peine à pardonner. Seule la prière défait les chaînes, seule la prière aplanit la voie vers l’unité.


Vendredi 14 août : L’espérance a besoin de patience. La patience de savoir que nous semons, mais c’est Dieu qui donne la croissance.


Samedi 15 août : Invoquons l’intercession de la "Mère de l’espérance" pour toutes les situations dans le monde qui ont la plus grande soif d’espérance, en particulier pour les populations du nord du Nigéria, victimes de violences et d’attaques terroristes.


Avec Dieu, rien ne sera perdu ! Le but est atteint en Marie et nous avons sous nos yeux la raison pour laquelle nous marchons : non pas pour conquérir les choses d’ici-bas, qui disparaissent, mais la patrie là-haut, qui est pour toujours.


Dimanche 16 août : Si nous nous présentons au Seigneur dans notre pauvreté, avec notre existence marquée par les larmes et les fatigues mais avec la confiance tenace de la Cananéenne (cf Mt 15,21-28) alors le Seigneur ne pourra qu’accueillir avec des yeux et un cœur paternels notre prière.


Lundi 17 août : Dans la vie, ce ne sont pas ceux qui débordent de richesse qui portent des fruits, mais ceux qui créent et débordent d’amitié, ceux qui vivent à travers les différentes "richesses", c’est-à-dire les différents dons que Dieu leur a donnés.


Mardi 18 août : La richesse peut inciter à construire des murs. Jésus, au contraire, invite ses disciples à transformer biens et richesses en relations, parce que les personnes valent plus que les choses et comptent plus que les richesses qu’ils possèdent.


Mercredi 19 août : La réponse à la pandémie est double : Nous devons trouver un remède pour un petit virus qui met le monde entier à genoux, et nous devons soigner un grand virus, celui de l’injustice sociale.


Jeudi 20 août : L’Esprit Saint nous fait grandir constamment dans la connaissance de Dieu, de façon à ce que nous puissions répandre son amour et sa vérité dans le monde.


Vendredi 21 août : Parmi toutes les choses qui passent, le Seigneur veut nous rappeler celle qui restera pour toujours : l’amour, parce que “dieu est amour”.


Samedi 22 août : Dieu ne t’aime pas parce que tu penses juste et que tu te comportes bien ; il t’aime et c’est tout. Son amour est inconditionnel, il ne dépend pas de toi.


Dieu n’a besoin d’être défendu par personne et ne veut pas que Son nom soit utilisé pour terroriser les gens. Je demande à tous de cesser d’instrumentaliser les religions pour inciter à la haine, à la violence, à l’extrémisme et au fanatisme aveugle.


Dimanche 23 août : Dans l’Evangile du Jour, nous sentons que la question de Jésus : "Et vous, qui dites-vous que je suis ?" est adressée à chacun de nous. Il s’agit de donner une réponse qui ne soit pas théorique, mais qui implique la foi, c’est-à-dire la vie, parce que la foi est vie !


Lundi 24 août : N’oublions pas les victimes du Coronavirus : tant de souffrance, tant de personnes qui ont perdu la vie, et tant de bénévoles, médecins, infirmières, religieuses, prêtres, qui ont également perdu la vie. Souvenons-nous des familles qui ont souffert à cause de cela.


Prier, c’est se laisser regarder par Dieu sans feindre, sans s’excuser, sans se justifier ; car c’est du diable que viennent l’opacité et le mensonge ; de Dieu nous viennent la lumière et la vérité.


Mardi 25 août : La racine de toute erreur spirituelle est de se croire juste. Se croire juste, c’est laisser Dieu, l’unique juste, hors de la maison.


Mercredi 26 août : Après la crise, allons-nous continuer avec ce système économique d’injustice sociale et de mépris pour le soin de la création, de la maison commune ? Réfléchissons-y.


Si nous prenons soin des biens que le Créateur nous donne, si nous mettons en commun ce que nous possédons afin que personne ne manque de rien, alors nous pourrons vraiment inspirer l’espérance pour générer un monde plus sain et plus juste.


Jeudi 27 août : Dans notre cœur, nous devons toujours avoir une « sainte inquiétude » dans la recherche du vrai bien qui est Dieu. Aidons les autres à sentir la soif de Dieu. C’est Lui qui donne la paix et le bonheur à notre cœur.


Vendredi 28 août :

Fiez-vous au Seigneur et efforcez-vous d’entrer dans ses desseins, en acceptant que son salut puisse nous rejoindre par des voies différentes de celles que nous attendions.


Samedi 30 août :

Mettre le Mystère pascal au centre de la vie signifie ressentir de la compassion pour les plaies du Christ crucifié, présentes dans tant de victimes innocentes des guerres, de la violence, des injustices contre la vie, des désastres environnementaux, de la pauvreté.


Pour Pierre et les autres disciples - mais aussi pour nous! - la croix est un "scandale", alors que Jésus considère comme un "scandale" le fait de fuir la croix, ce qui signifierait se soustraire à la volonté du Père, à la mission qu'Il nous a confiée pour notre salut.


Dimanche 31 août :

Je suis avec préoccupation les tensions dans la région de la Méditerranée orientale et j'appelle à un dialogue constructif et au respect du droit international afin de résoudre les conflits qui menacent la paix des peuples de cette région.


https://twitter.com/i/status/1300444481850806273

0 vue

Groupement Paroissial de

Limogne-en-Quercy

Presbytère

Rue de Cénevières

46260 Limogne-en-Quercy

Secrétariat

du lundi au samedi 9h - 18h

05 65 31 50 27

Nous contacter directement

© 2020 Groupement Paroissial de Limogne-en-Quercy