LES TWEETS DU PAPE - JUIN 2020

Mis à jour : juil. 1

Lundi 01 juin :

Une Église qui est mère marche sur la voie de la tendresse et de la compassion. Celui qui est fils de l'Église est une personne douce, tendre, souriante, pleine d'amour.


Que l'Esprit Saint nous donne la certitude de ne pas être seuls, mais soutenus par Dieu. Très chers, ce que nous avons reçu, nous devons le donner: nous sommes appelés à diffuser la consolation de l'Esprit, la proximité de Dieu.


Mardi 02 juin :

Invoquons l'Esprit Saint pour qu’il donne lumière et force à l'Église et à la société en Amazonie durement éprouvée par la pandémie. Je prie pour les plus pauvres de cette chère région et du monde et lance un appel afin que personne ne manque d’assistance sanitaire.


Nous avons tant besoin de la lumière et de la puissance de l’Esprit Saint ! L’Église en a besoin pour marcher ensemble et courageusement, en témoignant de l'Évangile. Et toute la famille humaine en a besoin pour sortir de cette crise plus unie et non plus divisée.


Mercredi 03 juin :

Nous ne pouvons tolérer ou fermer les yeux sur aucune forme de racisme ou d'exclusion. Dans le même temps, nous devons reconnaître que la violence est autodestructrice. La violence ne sert à rien. Prions pour la réconciliation et la paix.


Apprenons d'Abraham à prier avec foi : écouter, marcher, dialoguer jusqu'à discuter, mais toujours prêts à accepter la parole de Dieu et à la mettre en pratique.


Jeudi 05 juin :

Il est important de rassembler les capacités scientifiques, d’une manière transparente et désintéressée, pour garantir l’accès universel aux technologies essentielles qui permettent à chaque personne, en toute partie du monde, de recevoir des soins médicaux.


https://twitter.com/i/status/1268554349938016256


Vendredi 06 juin :

Tout est lié: le soin authentique de notre vie même et de nos relations avec la nature est inséparable de la fraternité, de la justice et de la fidélité envers les autres.


Le Cœur du Christ est si grand qu'il veut tous nous accueillir dans la révolution de la tendresse.


L’Esprit Saint nous aime et connaît la place de chacun dans l’ensemble : pour Lui, nous ne sommes pas des confettis emportés par le vent, mais des pièces irremplaçables de sa mosaïque.


Samedi 07 juin :

La fête de la SainteTrinité nous invite à nous laisser fasciner par la beauté de Dieu; beauté, bonté et vérité inépuisables. Mais aussi humble, proche, qui s'est faite chair pour entrer dans notre histoire, pour que chacun puisse la rencontrer et avoir la vie éternelle.


Dans beaucoup de pays la Covid19 fait encore de nombreuses victimes. Je souhaite exprimer ma proximité avec ces populations, les malades et leur famille, et avec tous ceux qui en prennent soin.


Dimanche 08 juin :

Les Béatitudes nous enseigne que Dieu, pour se donner à nous, choisit souvent des parcours impensables, ceux de nos limites, de nos larmes, de nos défaites.


Lundi 09 juin :

Pour sortir de la spirale de la violence, il existe deux réponses chrétiennes : la prière et le don de soi.


Mardi 09 juin : Jésus accueille les pécheurs et mange avec eux. C’est ce qui nous arrive, dans chaque messe, dans chaque église : Jésus est heureux de nous accueillir à sa table, où il s’offre pour nous.


Mercredi 10 juin : De nombreux enfants sont contraints d’exercer des métiers inadaptés à leur âge, qui les privent de leur enfance et met en danger leur développement intégral. J’appelle les institutions à faire tout leur possible pour protéger les enfants.


Jeudi 11 juin : Si nous puisons la miséricorde, le pardon et la tendresse de Dieu du Coeur De Jésus, alors notre cœur, peu à peu, deviendra plus patient, plus généreux, plus miséricordieux.


Vendredi 12 juin : « Tends ta main au pauvre » (Si 7, 32). La sagesse antique a fait de ces mots comme un code sacré à suivre dans la vie.


Samedi 13 juin : Demandons la grâce d’aller à la rencontre de chacun en le regardant comme un frère et de ne regarder personne comme un ennemi.


Dimanche 14 juin : Dieu sait combien notre mémoire est fragile, et pour nous Il a accompli une chose inédite : Il nous a laissé un mémorial. Il nous a laissé un Pain dans lequel Il se trouve, vivant et vrai, avec toute la saveur de son amour.

Le Seigneur sait que le mal et les péchés ne sont pas notre identité ; ce sont des infections. Et il vient pour les soigner avec l’Eucharistie, qui contient les anticorps pour notre mémoire malade de négativité. Avec Jésus nous pouvons nous immuniser contre la tristesse.


Le Seigneur, en s’offrant à nous tout simplement comme le pain, nous invite à ne pas gaspiller la vie en suivant mille choses inutiles qui créent des dépendances et laissent un vide à l’intérieur. L’Eucharistie éteint en nous la faim des choses et allume le désir de servir.


Jésus, dans l’Eucharistie, se fait proche de nous : nous ne laissons pas seuls ceux qui ont faim de nourriture et dignité, qui ne travaillent pas ou ont de la peine à aller de l’avant. On a besoin d’une proximité réelle, de véritables chaînes de solidarité.


J’exhorte les organismes internationaux et ceux qui ont des responsabilités politiques et militaires à chercher une voie menant à la paix en Libye. Je prie pour les migrants, réfugiés et personnes déplacées invitant la communauté internationale à prendre à cœur leur condition.


La Journée Mondiale des donneurs de sang est l’occasion de stimuler la société afin qu’elle soit plus solidaire. J’exprime ma gratitude à tous ceux qui accomplissent cet acte simple mais très important d’aide au prochain.


Lundi 15 juin : La pandémie de covid19 a révélé que nos sociétés ne sont pas assez organisées pour laisser une juste place aux personnes âgées, en respectant leur dignité et leur fragilité. Quand on ne prend pas soin des personnes âgées, il n’y a pas de futur pour les jeunes.


Notre principe d’unité est l’Esprit Saint. Il rappelle que nous sommes avant tout enfants aimés de Dieu ; il vient à nous, avec toutes nos diversités et nos misères, pour nous dire que nous avons un seul Seigneur, Jésus, un seul Père, et que pour cela nous sommes frères et sœurs !


Mardi 16 juin : Le Seigneur nous exhorte à nous souvenir, à réparer, à reconstruire, et à le faire ensemble, sans jamais oublier ceux qui souffrent.


Mercredi 17 juin : Prier signifie intercéder pour le monde, en rappelant que celui-ci, malgré toutes ses fragilités, appartient toujours à Dieu.


Jeudi 18 juin : Le Seigneur ne peut pas entrer dans des cœurs durs et idéologiques. Le Seigneur entre dans des cœurs semblables au Sien : des cœurs ouverts et compatissants.


Vendredi 19 juin : Le Seigneur nous regarde toujours avec miséricorde. N’ayons pas peur de nous approcher de lui ! Il a un cœur miséricordieux ! Si nous lui montrons nos blessures intérieures, nos péchés, Il nous pardonne toujours. Il est pure miséricorde ! Allons vers Jésus !


Le Seigneur nous regarde toujours avec miséricorde. N’ayons pas peur de nous approcher de lui ! Il a un cœur miséricordieux ! Si nous lui montrons nos blessures intérieures, nos péchés, Il nous pardonne toujours. Il est pure miséricorde ! Allons vers Jésus !


Je vous invite à prier pour les prêtres, pour qu’à travers votre prière, le Seigneur les fortifie dans leur vocation, les conforte dans leur ministère, et pour qu’ils soient toujours les ministres de la Joie de l’Évangile pour tous les peuples.


Samedi 20 juin : Dans les réfugiés et les personnes déplacées, Jésus est présent, forcé, comme au temps d’Hérode, de fuir pour se sauver. Dans leurs visages, nous sommes appelés à reconnaître le visage du Christ qui nous interpelle (Mt 25, 31-46).


Chers médecins et infirmières, le monde a pu constater le bien que vous avez fait dans cette grande épreuve. Même épuisés, vous avez continué à travailler avec professionnalisme et abnégation. Et cela génère de l’espoir. Je vous adresse mon estime et mes sincères remerciements !


Dimanche 21 juin : Chers jeunes, demandons la grâce d’un cœur nouveau par l’intercession de Saint Louis de Gonzague, un jeune homme courageux qui n’a jamais reculé au service des autres, au point de donner sa vie pour soigner les malades de l’épidémie de peste. Que le Seigneur change nos cœurs !


Dans l’Évangile de ce dimanche (Mt 10, 26-33), Jésus nous invite à ne pas avoir peur, à être forts et confiants face aux défis de la vie, car même si nous affrontons des dangers, notre vie est fermement entre les mains de Dieu, qui nous aime et nous protège.


Lundi 22 juin : La Parole de Dieu nous a été donnée comme une Parole de vie, qui transforme, qui renouvelle, qui ne juge pas pour condamner, mais qui guérit et qui a pour but le pardon. Une Parole qui est lumière sur nos pas !


Mardi 23 juin : Dieu nous a créés pour la communion, pour la fraternité, et maintenant plus que jamais, la prétention à placer l’individualisme à la base de la société s’est montrée illusoire. Mais soyons attentifs ! Une fois l’urgence passée, il est facile de retomber dans cette illusion.


Mercredi 24 juin : La naissance de saint Jean Baptiste, de parents déjà âgés, nous apprend que Dieu ne dépend pas de nos logiques et de nos capacités humaines limitées. Il faut apprendre à faire confiance et à se taire face au mystère de Dieu, et à contempler son œuvre avec humilité et silence.

La prière naît de la conviction que la vie n’est pas quelque chose qui nous glisse dessus, mais un mystère stupéfiant, qui provoque en nous la poésie, la musique, la gratitude, la louange, ou bien la lamentation, la supplication.


Jeudi 25 juin : Repartons des innombrables témoignages d’amour généreux et gratuit qui nous ont appris combien nous avons besoin de proximité, de soin, de sacrifice pour alimenter la fraternité et la coexistence civile. De cette manière, nous sortirons de cette crise plus forts.


Vendredi 26 juin : Seul celui qui regarde avec le cœur voit bien, car il sait « voir au-dedans » : la personne au-delà de ses erreurs, le frère au-delà de ses fragilités, l’espérance dans les difficultés, Dieu en tous.


Samedi 27 juin : Si tu cherches un sens à ta vie mais que tu ne le trouves pas, tu te perds avec des "substituts de l’amour", comme la richesse, la carrière, le plaisir, ou une certaine dépendance. Laisse-toi regarder par Jésus et tu découvriras que tu as toujours été aimé.


Dimanche 28 juin : Jésus dit à ses disciples : "Celui qui ne prend pas sa croix et ne me suit pas n’est pas digne de moi" (Mt 10, 38). Il n’y a pas de véritable amour sans croix. Portée avec Jésus, la croix ne fait pas peur, parce qu’Il est toujours à nos côtés pour nous soutenir.

La gratitude généreuse de Dieu le Père tient compte aussi du plus petit geste d’amour et de service rendu aux frères. Jésus nous l’enseigne dans l’Évangile du Jour

J’appelle à la prière pour le peuple du Yémen, en particulier les enfants, qui souffrent en raison de la très grave crise humanitaire. Ainsi que pour les personnes touchées par les graves inondations en Ukraine occidentale.


Lundi 29 juin : En la fête de Pierre et de Paul, je voudrais partager avec vous deux mots clés : unité et prophétie. Le Seigneur demande à chacun de nous : "Veux-tu être un constructeur d’unité ? Veux-tu être un prophète de mon ciel sur terre ?". Trouvons le courage de dire : "Oui, je le veux !

Tout comme le Seigneur a transformé Simon en Pierre, il appelle chacun de nous à devenir des pierres vivantes avec lesquelles construire une Église et une humanité renouvelées.

Le fier Saul est devenu Paul, ce qui signifie "petit". Le Seigneur l’a secoué : il lui a fait abandonner sa présomption d’homme religieux et bon, pour en faire son instrument.

Aujourd’hui, nous nous unissons au Patriarcat œcuménique de Constantinople. Pierre et André étaient frères et nous échangeons, lorsque cela est possible, des visites fraternelles, pour marcher ensemble vers le but que le Seigneur nous montre : la pleine unité.


Mardi 30 juin : Aujourd’hui se tient la 4e conférence de l’Union Européenne et de l’ONU pour « soutenir le futur de la Syrie et de la région ». Prions pour cette rencontre, pour que soit à la première place le bien des peuples, qui ont besoin de nourriture, de soins médicaux, d’écoles, de travail.

Aujourd’hui nous faisons mémoire des premiers martyrs de l’Église de Rome. Ceux-ci nous confient un héritage à garder et imiter : l’Évangile de l’amour et de la miséricorde. Les martyrs chrétiens de tous les temps sont des hommes et des femmes de paix, malgré les persécutions.





1 vue

Groupement Paroissial de

Limogne-en-Quercy

Presbytère

Rue de Cénevières

46260 Limogne-en-Quercy

Secrétariat

du lundi au samedi 9h - 18h

05 65 31 50 27

Nous contacter directement

© 2020 Groupement Paroissial de Limogne-en-Quercy