LES TWEETS DU PAPE - SEPTEMBRE 2020

Mis à jour : oct. 3

Mardi 01 septembre :

Aujourd'hui a lieu la Journée Mondiale de Prière pour la Sauvegarde de la Création. À partir de cette date, jusqu'au 4 octobre, nous célèbrerons avec nos frères chrétiens de différentes Églises et traditions le Jubilé pour la Terre.


Le Jubilé pour la Terre nous invite à penser de nouveau aux autres, spécialement aux pauvres et aux plus vulnérables. Nous sommes appelés à accueillir de nouveau le projet initial et aimant de Dieu pour la création comme un héritage commun.


Le Jubilé pour la Terre est un temps pour faire mémoire de la vocation originelle de la création à être communauté d’amour. Nous existons à travers les relations: avec Dieu créateur, avec les frères et sœurs et avec toutes les créatures qui habitent la même maison que nous.


Le Jubilé pour la Terre est un temps de retour à Dieu, notre Créateur bien aimé. On ne peut pas vivre en harmonie avec la création sans être en paix avec le Créateur, source et origine de toute chose.


Le Jubilé pour la Terre est un temps pour réparer l’harmonie originelle de la création et pour assainir des rapports humains compromis.


Mercredi 02 septembre :

L’actuelle pandémie a mis en évidence notre interdépendance : nous sommes tous liés, les uns aux autres, tant dans le mal que dans le bien. C’est pourquoi, pour sortir meilleurs de cette crise, nous devons le faire ensemble, tous, dans la solidarité.


En tant que famille humaine, nous avons notre origine commune en Dieu; nous habitons dans une maison commune, une planète-jardin dans laquelle Dieu nous a placés. Mais quand nous oublions tout cela, le tissu social s'affaiblit et l'environnement se détériore.


Je désire inviter chacun à vivre une journée de prière et de jeûne pour le Liban, 4 septembre. J’invite les frères et les sœurs des autres confessions et traditions religieuses à s’associer à cette initiative selon les formes qu’ils jugeront opportunes.


Jeudi 03 septembre :

Aujourd’hui, la voix alarmée de la création nous exhorte à retourner à une juste place dans l’ordre naturel, à nous rappeler que nous sommes une partie, et non pas les patrons, du réseau interconnecté de la vie.


Vendredi 04 septembre :

https://pbs.twimg.com/media/EhDY0PfWkAEtqfB?format=jpg&name=4096x4096


Durant ce #TempsDeLaCréation, écoutons le battement de la création. Elle a été faite pour manifester et communiquer la gloire de Dieu, pour nous aider à trouver, dans sa beauté, le Seigneur de toutes choses et retourner à lui.


Samedi 05 septembre :

Mère Teresa, infatigable opératrice de charité, prie pour nous, pour que notre critère d'action soit toujours l'amour gratuit, offert à tous sans distinction de langue, de culture, de race ou de religion.


Dimanche 06 septembre :

Il faut parfois un amour plus grand pour retrouver son frère. Dans l'Évangile du Jour (Mt 18, 15-20), Jésus nous invite à remettre notre frère dans les mains de Dieu: seul le Père pourra montrer un amour plus grand que celui de tous les frères mis ensemble.


Lundi 07 septembre :

Le monde est plus qu’un problème à résoudre, il est un mystère joyeux que nous contemplons dans la joie et dans la louange.


Mardi 08 septembre :

Marie, la Mère qui a pris soin de Jésus, prend aussi soin de ce monde blessé, avec affection et douleur maternelles.


Mercredi 09 septembre :

La réponse chrétienne à la pandémie et aux conséquentes crises socio-économiques se base sur l’amour, tout d'abord l'amour de Dieu qui nous précède toujours (cf. 1 Jn 4,19).Quand nous accueillons cet amour divin, alors nous pouvons répondre de manière semblable.


Un virus qui ne connaît pas de barrières, de frontières ou de distinctions culturelles et politiques doit être affronté avec un amour sans barrières, frontières ou distinctions.


Aimer tout le monde, y compris ses ennemis, est difficile – je dirais que c'est un art! Mais un art qu'on peut apprendre et améliorer. L’amour vrai, qui nous rend féconds et libres, est toujours expansif et inclusif. Cet amour soigne, guérit et fait du bien.


Le bien commun demande la participation de tous. Si chacun y met du sien, et si personne n'est laissé de côté, nous pourrons régénérer de bonnes relations au niveau communautaire, national, international et également en harmonie avec l'environnement.


Jeudi 10 septembre :

Aujourd’hui, dans le drame de la #pandémie, face à tant de certitudes qui s’effritent, face à tant d’attentes trahies, dans le sens d’un abandon qui nous serre le cœur, Jésus dit à chacun de nous: “Courage: ouvre ton cœur à mon amour”.


Vendredi 11 septembre :

Pour le croyant, le monde ne se contemple pas de l’extérieur mais de l’intérieur, en reconnaissant les liens par lesquels le Père nous a unis à tous les êtres.


Samedi 12 septembre :

La nature est pleine de mots d’amour, mais comment pourrons‑nous les écouter au milieu du bruit constant, de la distraction permanente et anxieuse?


Dimanche 13 septembre :

Dans Evangile Du Jour (Mt 18, 21-35), Jésus nous exhorte à nous ouvrir courageusement à la puissance du pardon, car tout dans la vie ne se résout pas par la justice : nous avons besoin de l'amour miséricordieux.


Combien de souffrances, combien de larmes, combien de guerres pourraient être évitées, si le pardon et la miséricorde étaient le style de notre vie !


Lundi 14 septembre :

La révélation de l’amour de Dieu pour nous semble une folie. Chaque fois que nous regardons le Crucifix, nous trouvons cet amour. Le Crucifix est le grand livre de l’amour de Dieu.


Mardi 15 septembre :

La Vierge affligée, qui, le cœur transpercé, a pleuré la mort de Jésus, compatit maintenant à la souffrance des pauvres crucifiés et des créatures de ce monde saccagées par le pouvoir humain.


Mercredi 16 septembre :

Le rétablissement d'un équilibre climatique est extrêmement important pour l'avenir de la Terre. C'est pourquoi j'invite chaque pays à adopter des objectifs nationaux plus ambitieux pour réduire les émissions.


Comme l'ont enseigné de nombreux maîtres spirituels, le ciel, la terre et la mer, chaque créature possède une capacité iconique ou mystique de nous reconduire au Créateur et à la communion avec la création.


La contemplation, qui nous conduit à une attitude de soin, n'est pas le fait de regarder la nature de l'extérieur, comme si nous n'y étions pas plongés. Elle se fait plutôt à partir de l'intérieur, en nous reconnaissant comme une partie de la création.


Contempler et prendre soin: voilà deux attitudes qui montrent la voie pour corriger et rééquilibrer notre relation d'êtres humains avec la création.


Jeudi 17 septembre :

Aujourd'hui, la nature qui nous entoure n'est plus admirée mais "dévorée". Il faut recommencer à contempler. Pour ne pas nous distraire dans mille choses inutiles, il faut retrouver le silence. Pour que le coeur ne devienne pas malade, il faut s'arrêter.


Vendredi 18 septembre :

Chacun est important aux yeux de Dieu, chacun peut transformer un petit monde pollué par la voracité humaine en la bonne réalité voulue par le créateur.


samedi 19 septembre :

Nous sommes appelés à être les instruments de Dieu le Père pour que notre planète soit ce qu’il a rêvé en la créant, et pour qu’elle réponde à son projet de paix, de beauté et de plénitude.


Dimanche 20 septembre :

Celui qui raisonne avec la logique humaine, celle des mérites acquis sur sa propre compétence, de premier, sera le dernier. En revanche, celui qui se confie humblement à la miséricorde du Père, sera le premier (cf. Mt 20, 1-16).


Lundi 21septembre :

Nous devons poursuivre une fraternité réelle, basée sur la commune origine de Dieu. Le désir de paix est profondément inscrit dans le cœur de l’homme, et nous ne devons nous résigner à rien de moins que cela.


Mardi 22 septembre :

Le chemin de la réconciliation exige patience et confiance. On n’obtient pas la paix si on ne l’espère pas.


Mercredi 23 septembre :

Le chemin de la solidarité a besoin de subsidiarité : il n'y a pas de véritable solidarité sans participation sociale, sans la contribution des familles, des associations, des coopératives, des petites entreprises, de la société civile.

Jeudi 24 septembre :

La destruction de l’environnement humain est très grave, parce que non seulement Dieu a confié le monde à l’être humain, mais encore la vie de celui-ci est un don qui doit être protégé de diverses formes de dégradation.

Vendredi 25 septembre :

Les talents et l’implication de tous sont nécessaires pour réparer les dommages causés par les abus humains à l'encontre de la création de Dieu.


La pandémie nous a montré que nous ne pouvons pas vivre sans l'autre. Les Nations-Unies ont été créées pour rapprocher les nations, comme un pont entre les peuples. Employons-les pour construire ensemble le futur que nous voulons.


Je renouvelle mon appel afin que, étant donné les circonstances actuelles, tous les États soient en mesure de faire face aux plus importantes nécessités du moment, en réduisant ou en annulant la dette de ceux les plus pauvres.


Nous devons démanteler la logique perverse qui lie la sécurité personnelle et nationale à la détention d'armes. Cette logique sert uniquement à augmenter les profits de l'industrie des armements, tout en favorisant un climat de méfiance et de peur entre les peuples.


J'implore les autorités civiles, afin qu'elles prêtent une attention particulière aux enfants dont les droits et la dignité fondamentale sont déniés, en particulier le droit à la vie et à l'éducation.


Samedi 26 septembre :

Demandons au Seigneur le don de la paix, un monde sans armes de destruction massive ! Engageons-nous à débarrasser l'humanité des armes nucléaires, qui constituent une grave menace pour l'humanité.


Dimanche 27 septembre :

Aujourd'hui, nous célébrons la mémoire de Saint Vincent de Paul, patron de toutes les associations caritatives. Que l'exemple de Saint Vincent nous conduise tous à un service joyeux et désintéressé aux plus démunis, et nous ouvre à l'hospitalité et au don de la vie.


Reconnaissons dans le visage des personnes déplacées le visage du Christ affamé, assoiffé, nu, malade, un étranger et un prisonnier qui nous interpelle.


Prions pour les millions de personnes déplacées qui, comme Jésus et ses parents dans leur fuite vers l'Égypte, vivent chaque jour des situations de peur, d'incertitude et de difficulté.


L'Évangile Du Jour d'aujourd'hui (Mt 21, 28-32) remet en question la manière de vivre la vie chrétienne, qui n'est pas faite de rêves ou de belles aspirations, mais d'engagements concrets, afin de nous ouvrir toujours plus à la volonté de Dieu et à son amour pour nos frères.


Lundi 28 septembre :

Dieu tout-puissant, qui est présent dans tout l'univers et dans la plus petite de tes créatures, donne nous la force de ton amour pour que nous puissions prendre soin de la vie et de la beauté.


Mardi 29 septembre :

Saint Michel, défends-nous dans le combat, dans lequel nous luttons pour le salut. Saint Gabriel, apporte-nous la bonne nouvelle de Jésus Sauveur, donne-nous l'espérance. Saint Raphaël, prends-nous par la main, aide-nous sur le chemin de notre pleine guérison.


Mercredi 30 septembre :

Une affection pour la Sainte Écriture, un amour suave et ardent pour la Parole de Dieu écrite, c’est l’héritage que saint Jérôme a laissé à l’Église à travers sa vie et ses œuvres.


Ne revenons pas à la "normalité" malade d'injustices et de dégradation de l'environnement. La normalité à laquelle nous sommes appelés est celle du Royaume de Dieu, où le pain parvient à tous et où l'organisation sociale se fonde sur la contribution, le partage et la distribution




4 vues

Groupement Paroissial de

Limogne-en-Quercy

Presbytère

Rue de Cénevières

46260 Limogne-en-Quercy

Secrétariat

du lundi au samedi 9h - 18h

05 65 31 50 27

Nous contacter directement

© 2020 Groupement Paroissial de Limogne-en-Quercy