top of page

Mot du père Franz - Du 05 au 19 mars 2023

Ca y est, nous sommes entrés dans le Carême !! Et depuis le Mercredi des cendres, nous sommes invités à vivre trois engagements… Oui, l’Eglise a toujours proposé, à la suite de Jésus, trois axes d’efforts à faire pendant au moins 40 jours : un autour de la prière, un autre pour « booster » notre charité et un troisième… le jeûne.

Pendant des années, je me contentais chaque année de choisir scrupuleusement trois résolutions dans ce sens. Mais… cette année, j’ai un peu changé de vision. Pendant le Carême, si je choisissais, non pas un effort « pour l’effort », mais un effort pour Dieu, un pour les autres et un pour moi ?

Alors j’ai pensé : OK, pour Jésus, c’est clair ! Pardonne-moi pour toutes les fois où je m’égare. Je vais tout faire pour te redonner la première place et prendre plus de temps, en ce Carême, de te prier chaque jour !

Mon effort pour les autres ? Hummm… OK, je vais essayer chaque semaine d’aller visiter une personne seule, à passer plus de temps à téléphoner à des membres de ma famille éloignés. Allez, hop, j’envoie de suite un message pour aller prendre un petit café chez une personne que je sais être isolée.

Mais un effort pour moi, ça veut dire quoi ?

Et là, j’ai réalisé que j’avais un paquet d’idées qui me venaient soudainement à l’esprit pour prendre soin de moi, et respecter cet être que je suis, que Dieu a créé à son image ! OK, c’est décidé, pendant ce temps de Carême, je vais faire attention à ce que me dis mon corps, me prendre un peu en main et me faire du bien avec un vie plus saine !

Une fois arrivé à cette étape, je me suis dis : mais je reste encore à mon niveau –ce qui est déjà pas si mal !- mais c’est encore moi qui reste en avant !

Alors, j’ai pris une autre décision, celle que j’ai ensuite proposé à tous mes paroissiens de vivre, s’ils le désirent : mettre le Bon Dieu réellement à la première place, bien avant les efforts de Carême.

Car Dieu ne se propose pas à mes côtés uniquement en période de Carême ! C’est finalement si facile de Lui demander de l’aide alors que je ne vois même pas tout ce qu’Il m’a déjà offert alors que je ne m’en suis même pas rendu compte, tout au long de l’année. Combien d’actions de grâce je lui dois et que j’ai omis de lui offrir ? Pourtant, quand on reçoit, la moindre des choses est bien de dire merci.

Alors voilà mon premier effort de Carême : faire mémoire de tout le bien que Dieu fait dans ma vie, bien au-delà de mes besoins conscients, de mes désirs, de mes difficultés. Combien de soucis m’a-t-il enlevé avant même qu’ils arrivent ? Combien de personnes amicales m’a-t-il envoyé avant même que je n’ai besoin concrètement de soutien et d’encouragement ? Combien de joies m’a-t-il donné avant les défis de ma vie ? Je pourrais continuer longuement la liste mais une chose est sûre : les bienfaits du Seigneur sont infinis et je ne suis même pas capable de les voir, de les ressentir au quotidien et de Le remercier.

Comme je ne suis pas meilleur ou pire que chacun de vous, je me suis dis que chacun de nous connaît le même chemin ! Alors, n’ai pas de pudeur : témoigne et remercie de tout ce que le Seigneur fait pour toi. Rayonne de son amour en couvrant les arbres de vie à Limogne et St Martin Labouval de centaines de petits papiers jaunes. Ainsi, chacun pourra voir combien le Seigneur comble de ses bienfaits tant et tant de personnes dans chacun de nos villages.

La bonté du Seigneur n’est pas une idée ou une thèse de théologie : elle est concrète et s’incarne dans la vie de chaque personne, là où elle vit ! C’est-à-dire dans chacun de nos villages paroissiaux, concrètement ici et maintenant !

Que ce Carême soit un effort de positiver, de rendre grâce et de reconnaître qu’avec le Seigneur, nous sommes vraiment dans des bras d’amour qui ne nous lâcheront jamais, quoiqu’il nous arrive !

+Franz


2 vues0 commentaire

Comments


bottom of page