Mot du père Franz - Du 07 au 29 août 2021

En cet été très étrange, nous avons pu peut-être entendre cette invitation de Mr Emmanuel MACRON : « il faut apprendre à vivre avec la COVID-19 », tout en promulgant cette loi difficile qui instaure une France à deux vitesses, avec ce fameux « Pass Sanitaire ». Même si les lieux de culte en sont examptés –en tout cas pour le moment-, avouons que nous allons trop vite dans notre écoute et nous ne retenons que la présence de ce virus. Certes, il est toujours présent, mais n’oublions pas le début de la phrase : « apprendre à vivre » !

Oui, si nous nous protégeons à juste titre, il faut toujours garder en mémoire que c’est pour pouvoir continuer à vivre ! Les consignes sanitaires n’ont qu’un objectif : permettre à chacun de vivre en sécurité. En Eglise, nous utilisons deux autres mots : unir « santé » et « sainteté ». La santé n’a aucun intérêt si c’est au détriment de la sainteté, c’est-à-dire, si la protection des corps se fait au détriment de l’harmonie intérieure, du vivre ensemble avec les autres, de la sauvegarde de la Création et, en tout premier lieu, au détriment de notre relation au Seigneur !

La vie triomphe toujours si nous restons nous-mêmes en chemin, même s’il faut rester prudent. Dans ce sens, le cœur de la vie de foi, de la vie en Eglise, c’est que chacun puisse nourrir son âme afin de se laisser envoyer, de toujours rester missionnaire. Dans ce sens, la vie de la paroisse va reprendre dans tous ses services et ses dimensions, quand ce mois d’août sera passé. Certes, si nos églises ne sont pas concernées par le pass sanitaire, le presbytère l’est pour le moment, en tant que lieu appartenant à la collectivité de Limogne.

N’ayant ni les moyens ni le désir de contrôler la santé de chacun, nous lancerons les équipes, mais avec la confiance en chacun : que vous soyez vaccinés ou pas, gardons les masques et les gestes barrières. Ainsi, nous pourrons accueillir tous et chacun, dans le respect du secret médical et de la santé ; tout en préservant la sécurité sanitaire de tous. Les activités reprendront ainsi, dès le mois de septembre, en gardant un regard attentif sur l’évolution de la pandémie et le cœur dans l’espérance !


1 vue0 commentaire