top of page

Mot du père Franz - Du 11 au 27 novembre 2022

Mes amis, puisque les feuilles de messes de la Toussaint n’ont pas laissé de place pour un mot du père Franz, j’aimerai vous partager un texte du pape François, en date du 19 novembre 2014, mais que je trouve particulièrement éclairant. Il s’intitule « pour être saints ».

Pour être saints, il ne faut pas nécessairement être évêques, prêtres ou religieux : non, nous sommes tous appelés à devenir saints ! Tant de fois également, nous sommes tentés de penser que la sainteté est réservée uniquement à ceux qui ont la possibilité de se détacher des affaires ordinaires, pour se consacrer exclusivement à la prière. Mais il n’en est pas ainsi ! Certains pensent que la sainteté signifie fermer les yeux et prendre l’expression des images pieuses. Non, ce n’est pas la sainteté !

La sainteté est quelque chose de plus grand, de plus profond, que nous donne Dieu. Au contraire, c’est en vivant avec amour et en offrant son témoignage chrétien dans les tâches quotidiennes que nous sommes appelés à devenir saints. Et chacun dans les conditions et dans l’état de vie dans lequel il se trouve.

Tu es marié (e) ? Sois saint(e) en aimant et en prenant soin de ton mari (de ton épouse), comme le Christ l’a fait avec l’Eglise. Tu n’es pas marié ? Sois saint en accomplissant avec honnêteté et compétence ton travail et en offrant du temps au service de tes frères. « Mais, père, je travaille dans une usine, dans une exploitation agricole, je suis comptable, toujours entouré de chiffres. Là, on ne peut pas être saints ». « Oui, oui, là on peut ! Là où tu travailles, tu peux devenir saint. Dieu te donne la grâce de devenir saint. Dieu se communique à toi ».

On peut devenir saint toujours en tout lieu, c’est-à-dire que l’on peut s’ouvrir à cette grâce qui œuvre en nous et nous conduit à la sainteté. Tu es parent ou grand-parent ? Sois saint en enseignant avec passion aux enfants et petits-enfants à reconnaître et suivre Jésus. Et il faut beaucoup de patience pour cela, pour être un bon parent, un bon grand-père, une bonne grand-mère, une bonne mère. Il faut beaucoup de patience et dans cette patience patience vient la sainteté : en exerçant la patience.

Voilà : chaque état de vie conduit à la sainteté, toujours ! Chez toi, dans la rue, au travail, dans l’Eglise, à ce moment et dans ton état de vie a été ouverte la voie de sainteté. Ne vous découragez pas et allez sur cette voie. C’est vraiment Dieu qui nous donne la grâce. Le Seigneur ne demande que cela : que nous soyons en communion avec Lui et au service de nos frères.

+Pape François


1 vue0 commentaire
bottom of page