Mot du père Franz - Du 16 avril au 01 mai 2022

En regardant distraitement une série télévisée, un mot composé s’est soudainement imposé à moi : « rendez-vous »… au prochain épisode !

Rendez-vous… Qu’est-ce à dire ? S’agit-il seulement de « se rendre », c’est-à-dire « aller à l’heure dite et au lieu convenu », comme nous y invitent nos agendas souvent si chargés ? Ou bien de véritablement « se rendre », comme le disent, par exemple dans les cours de récréation, les enfants qui jouent aux gendarmes et aux voleurs ? Rendez-vous, déposez les armes, livrez-vous !

En ces jours essentiels où nous faisons mémoire de l’agonie, de la condamnation, de la Passion, de la mort et de la Résurrection de Jésus-Christ, voilà que nous le suivons deux fois en quelques jours (weekend des Rameaux et Vendredi Saint), lui qui avait « rendez-vous ».

En effet, il s’est rendu au jardin des Oliviers et il s’est rendu sans heurts aux soldats, il s’est livré, il a demandé à Pierre de déposer les armes après avoir coupé l’oreille d’une des personnes venues l’arrêter, il s’est vidé de lui-même. Toute sa vie, d’ailleurs, avait été même ponctuée de « rendez-vous » où, se désarmant, il désarmait jusqu’aux cœurs les plus endurcis qui cherchaient confusément à vivre et à se libérer.

Tous ses « rendez-vous » l’orientaient vers le Golgotha où, les bras étendus en croix, il allait donner la mesure démesurée de l’Amour qu’il portait. Ce « rendez-vous » au bois du gibet, c’était son Heure, celle où il disait qu’il allait passer de ce monde à son Père, celle où il devait être glorifié au sein même du mépris général. Suspendu au gibet, il prend la place du « maudit » de Dieu, selon la Loi de Moïse. Il se rend là où l’on dit Dieu absent et devient le frère de tous les « maudits » proclamés par des faux-frères, pour les relever, leur redonner leur dignité.

Chacune de nos journées pourrait être ponctuée de rendez-vous : avec notre solitude à apprivoiser, avec Dieu caché dans la prière, avec nos amis, nos parents et collègues rencontrés. Chaque rendez-vous pourrait être une manière de nous ajuster, de régler nos changements d’horaire, sur Lui, Jésus.

Pour vivre avec Lui le rendez-vous de nos passages, de nos traversées de la mort à la Vie, préparant notre propre rendez-vous, dont Jésus dit lui-même « vous ne connaissez ni le jour ni l’heure », ce rendez-vous dont la parabole des vierges folles ou prévoyantes nous prévient que l’huile de la foi ne peut pas être partagée, puisque, à chaque personne, correspond une huile personnelle car personne n’est interchangeable ; nous sommes tous unique !

Livrés et délivrés, plongés et relevés, pêcheurs pardonnés, laissons-nous guider vers ce jardin du tombeau vide, vers cette Heure où la vie triomphante et fragile se donne en abondance.

Je vous souhaite de belles et saintes fêtes de Pâques ! Dans la joie éternelle de la Résurrection de notre Sauveur ! Le Christ est ressuscité ! Il est vraiment ressuscité ! Amen ! Alléluia !

+Franz


2 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout