top of page

Mot du père Franz - Du 24 décembre au 11 janvier 2023

Mes, attendre derrière le tracteur que l’on ne peut pas doubler… Attendre l’invité jamais à l’heure pour venir partager la table familiale… Attendre l’arrivée du facteur ou de l’aide à domicile… Attendre les réponses pour l’inscription à un concours… Attendre le livreur de fioul pour la chaudière… Attendre les retardataires aux réunions paroissiales ou associatives… Attendre l’arrivée des vacances ou du bus scolaire… Attendre, attendre, attendre !

Sans nous en rendre compte, nous passons notre vie, nos journées rythmées par ses attentes subies comme des poids qui viennent alourdir nos agendas trop chargés. Et personne n’aime vraiment attendre !

Et pourtant, en cette période où nous terminons notre longue attente de l’arrivée de l’Enfant Jésus, ce chemin a été un temps donné pour nous réapproprier les vertus de l’attente, place du désir. Mais pas une attente subie nous laissant dans la passivité, mais une attente dynamique, active, pour passer de l’attentisme à l’attention aux autres.

Quelle joie d’avoir vécu cette grande générosité des paroissiens qui ont pourtant été beaucoup sollicité en ce temps de l’Avent : Secours Catholique, ventes pour aider les jeunes à avoir leur budget afin de nous proposer un nouveau son et lumière de Noël que nous espérons magnifique, etc. Mais j’ai constaté également que beaucoup de nos aînés sont tombés malades en décembre. Et immédiatement, le nombre de custodes s’est développé afin de leur amener la communion dans leur lit de souffrances.

En vivant cette communion, nous avons été attentifs au signe de la Vie qui continue de se manifester au milieu de nos joies et nos peines, attentif au Verbe qui prend chair dans les visages rencontrés, attentifs à la présence de l’Emmanuel, Dieu avec nous, qui veut rassembler tous les peuples dans une même famille : la Sainte Famille, la famille même de Dieu !

Aujourd’hui Dieu épouse notre humanité en Marie –devenue Mère de Dieu- et cette alliance d’amour, le Seigneur désire la déployer avec chacun de nous, malgré nos fragilités. Et si ce temps de mise en lumière et même des péchés faisait partie du déploiement de la Nouvelle Pentecôte d’amour annoncée tant de fois par le Seigneur dans ses apparitions ? C’est vrai que l’humanité –avec tous ces conflits, ces crises multiples, l’inflation, etc.- et notre Eglise (avec tous ces scandales à répétition) n’ont pas été épargnées par ce temps d’épreuves. Mais la petite sœur espérance ne se déploie-t-elle pas mieux au milieu des ténèbres de l’histoire ?

Car en même temps, se lèvent beaucoup de personnes, celles et ceux qui, avec force et espérance, s’engagent pour transformer notre monde, aider le « plus petit » afin d’essayer, à leur niveau, de donner un visage d’Humanité ! Temps d’espérance avec le développement d’initiatives afin de mettre en avant l’importance d’une écologie intégrale en faveur de tous et de chacun.

En ces jours de fête, espérons que tous les cœurs vibreront à l’unisson, dans une même espérance : que chacun puisse prendre conscience que nous habitons une « maison commune », notre planète Terre qu’il convient de respecter, et nous mettre toujours plus au service du bien commun, en se disant que « tout est lié » et que nous sommes tous frères !

Je vous souhaite une sainte et belle nouvelle année ! Que le Seigneur vous comble bien au-delà de vos espérances !

+Franz


6 vues0 commentaire
bottom of page