Saint ABRAHAM DE SMOLENSK

Saint Abraham de Smolensk

(✝ 1222)


Le vénérable Abraham de Smolensk, aussi Abramius l’Archimandrite et Wonderworker de Smolensk, était un moine et professeur de repentir du XIIe siècle à Smolensk, en Russie. Son jour de fête est le 21 août.


{{Vie}}

Abraham est né à Smolensk, en Russie au milieu du XIIe siècle dans une famille riche, un fils après douze filles. Dès l’enfance, il a grandi dans la peur de Dieu. Il était souvent à l’église et avait l’occasion de lire des livres. En tant que fils unique, ses parents espéraient qu’il se marierait et continuerait leur illustre lignée. Cependant, il a cherché une vie différente.


Après la mort de ses parents, il a donné toute sa richesse aux monastères, aux églises et aux démunis. Il marcha à travers la ville en haillons, demandant à Dieu de lui montrer le chemin du salut. Abraham entra dans le monastère de la Très Sainte Mère de Dieu (monastère de Bogoroditskaya), près de Smolensk et accepta tonsure comme moine. Il accepta diverses obéissances au monastère et s’occupa avec ferveur des livres de copie et de l’élimination des richesses spirituelles d’eux.


Le prince Roman Rostislavich de Smolensk a établi une école dans la ville, où non seulement les livres slaves, mais aussi grecs et latins ont été utilisés pour enseigner. Le prince avait également une grande collection de livres, que le moine Abraham utilisé. Il est devenu très populaire parmi les laïcs comme il a travaillé pour les malades et troublés. Il est également devenu un érudit biblique réputé dans la Russie pré-mongole. Il vécut austèrement et prêcha sur le Jugement dernier, tout en développant un véritable apostolat pour les malades et les pauvres de la région.


Il a vécu comme un ascète pendant plus de 30 ans au monastère, quand en l’an 1198 Mgr Ignace de Smolensk l’a persuadé d’accepter la dignité du presbytère. De son ordination, le P. Abraham a célébré quotidiennement la Divine Liturgie et a accompli l’obéissance du clergé non seulement pour les frères, mais aussi pour les laïcs.


Le P. Abraham avait été caractérisé comme étant un homme de caractère sévère et militant, qui gardait l’idée du Jugement dernier dans l’esprit de lui-même et des autres. Bien que très populaire parmi les laïcs, il était moins populaire parmi beaucoup de membres du clergé local, qui venaient le voir avec inimitié et jalousie. Cette animosité parmi les frères dans le temps atteint Bp. Ignastius et après cinq ans, il a été contraint de transférer au monastère de la Croix-Exaltation dans la ville de Smolensk.


Au monastère pauvre, le P. Abraham a commencé un programme pour l’améliorer. À partir des offrandes des fidèles, il embellit l’église cathédrale d’icônes, de rideaux et de stands de bougies. Sur deux icônes qu’il a lui-même inscrites étaient des thèmes qui le concernaient surtout. L’un représentait le jugement dernier redouté et, de l’autre, la souffrance des épreuves de la vie. Il était strict à la fois envers lui-même et envers ses enfants spirituels. Il prêchait constamment à l’église et à ceux qui venaient à lui dans sa cellule, conversant avec les riches et les pauvres. Un ascète, maigre et pâle de labeur extrême, en costume sacerdotlé, il ressemblait en apparence Saint Basile le Grand.


Son impopularité parmi les notables de la ville et le clergé est resté, et ils ont bientôt exigé de Bp. Ignace qu’il amène le père Abraham à l’épreuve, avec des accusations de la séduction des femmes et la tentation de ses enfants spirituels. Mais encore plus terribles étaient les accusations d’hérésie et la lecture de livres interdits, pour lesquels ses ennemis proposaient de le noyer ou de le brûler. Au procès devant le prince et l’évêque, le P. Abraham réfuta toutes les fausses accusations. Mais malgré sa défense, il fut suspendu en tant que prêtre et retourna dans son ancien monastère de la Très Sainte Mère de Dieu.


Cependant, la ville a rapidement fait face à une terrible sécheresse, et les citoyens de Smolensk ont exigé que le P. Abraham soit restauré. Cette clameur pour la réintégration a conduit à une deuxième enquête par Bp. Ignace, celui qui a effacé son nom. Ce n’est qu’après que Bp. Ignace eut acquitté le père Abraham, levant sa suspension et lui permettant de servir et de prêcher à nouveau, que la pluie tomba à nouveau sur les terres de Smolensk, mettant fin à la sécheresse.


Bp. Ignace a construit un nouveau monastère, en l’honneur de la mise en place de la Robe de la Très Sainte Mère de Dieu à laquelle il a confié sa direction au P. Abraham. C’est dans ce monastère que Bp. Ignace, aujourd’hui l’ami spirituel du père Abraham, a lui-même pris sa retraite en raison de son âge avancé. Beaucoup de frères souhaitaient entrer sous la direction du Père Abraham, mais il les examina très intensément et ne accepta que ceux après une grande enquête, de sorte qu’à son monastère il n’y avait que dix-sept frères. Le P. Abraham, après la mort de saint Ignace encore plus qu’auparavant, a exhorté les frères à se souvenir de la mort et à prier jour et nuit, afin qu’ils ne soient pas condamnés dans le Jugement par Dieu.


Saint Abraham mourut vers l’an 1221, après avoir passé 50 ans dans le monachisme. Déjà à la fin du XIIIe siècle, un service lui avait été servi par son élève et disciple le moine Ephrem. L’invasion mongole/tatare, considérée comme la colère de Dieu pour le péché, non seulement n’a pas étouffé la mémoire de saint Abraham de Smolensk, mais a plutôt été un rappel aux gens de son appel au repentir et au souvenir du jugement dernier redouté.

0 vue

Groupement Paroissial de

Limogne-en-Quercy

Presbytère

Rue de Cénevières

46260 Limogne-en-Quercy

Secrétariat

du lundi au samedi 9h - 18h

05 65 31 50 27

Nous contacter directement

© 2020 Groupement Paroissial de Limogne-en-Quercy