Saint FOILLAN

Saint Foillan

Abbé de Fosses-la-Ville (✝ 655)


Tropaire de saint Foillan Lumière de l'Entre-Sambre-et-Meuse, tu traversas les mers, vénérable Foillan, Pour répandre le doux message que le Christ est Ressuscité Et tu versas ton noble sang pour la gloire de Son Saint Nom. Aussi aujourd'hui nous te prions d'intercéder auprès du Christ notre Dieu Pour le Salut de nos âmes. SAINT FOILLAN, fondateur de Fosses, martyr

Né en Irlande, de Fintan et de Gelgéhèse, fils et fille de rois, saint Foillan a pour frères les saints Fursy et Ultan. Saint Fursy lui confia l’abbaye qu’il avait fondée en Est-Anglie. Mais Penda, le roi païen des Merciens, pilla l'abbaye ; les moines réussirent à prendre le large sur un navire, avec leurs reliques, leur nécessaire pour célébrer et leurs livres. Saint Foillan et ses compagnons furent accueillis à Péronne (Picardie) par Erchinoald, maire du palais. Puis il se rendit à Nivelles (Belgique) où sainte Gertrude, le mit à contribution pour l’organisation de son monastère, surtout dans le domaine de l’enseignement des Saintes Écritures et de la célébration de l’office divin.

Vers 650, Sainte Gertrude de Nivelles mit à la disposition des moines leur domaine de Fosses où ils construisirent un monastère qui fut placé sous la règle de saint Colomban. Le monastère eut rapidement un grand rayonnement missionnaire. Mais saint Foillan ne le connut pas. En 655, avec trois compagnons, il partit de Nivelles à Fosses (Belgique). En chemin, un bandit, la nuit venue les égara et les mena à une cabane perdue dans la forêt de Seneffe. Les compaires de la cabane accueillir les voyageurs avec une feinte cordialité. Les compagnons du saint, inquiets, ne pouvaient dormir. On récita Matines et Laudes. Saint Foillan parla aimablement à ses hôtes, puis s'assoupit. Alors nos hommes diaboliques, tombèrent sur le saint et le tuèrent avec ses compagnons. Foillan mourut en criant : Deo gratias ! On lui coupa la tête. Le crime resta longtemps ignoré. Les moines cherchaient en vain les disparus. Gertrude priait, jeûnait, lançait des enquêtes. Soixante dix sept jours après le meurtre, le jour anniversaire de la mort de saint Fursy (16 janvier), on retrouva les corps que l’on transporta sur des brancards jusqu’à Nivelles. Le culte du saint abbé se développa rapidement.

Il est invoqué pour demander le beau temps durant les moissons et la guérison des maux de têtes et des maladies nerveuses.

0 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout