Saint FRANCOIS FERNANDEZ DE CAPILLAS

Saint François Fernandez de Capillas

dominicain, martyr en Chine (✝ 1648)


De Capillas est né à Baquerín de Campos, Palencia, Espagne, le 14 août 1607. À l’âge de 17 ans, il est entré dans l’Ordre des Prédicateurs, recevant l’habitude religieuse dans le Prieuré dominicain de Saint-Paul à Valladolid. Alors qu’il était encore diacre, il fut envoyé par son Ordre pour faire un travail missionnaire aux Philippines,débarquant à Manille en février 1631. Peu de temps après son arrivée, il a été ordonné prêtre.

De Capillas y resta pendant la décennie suivante, travaillant aux côtés de ses frères collègues. Son propre champ de travail était le district de Tuao, vallée de Cagayan, sur l’île de Luzon, où beaucoup se sont convertis.


M. De Capillas considérait que le temps passé aux Philippines était une période de préparation à une mission en Chine. Au chapitre provincial tenu par les frères de l’Ordre à Manille en 1641, il reçut la permission de transférer à la mission de l’Ordre là-bas, bientôt transféré sur cette île, avec un ami, frère Francisco Díez, O.P. Il fut l’un des derniers missionnaires espagnols à Taïwan avant qu’ils ne soient chassés de l’île par les Hollandais plus tard la même année.


Les deux frères arrivèrent dans la province du Fujian,en Chine continentale, en mars 1642, où ils rejoignirent un autre Dominicain qui avait survécu à une période antérieure de persécution. Ils se sont ensuite engagés dans l’évangélisation parmi le peuple chinois de la région, en particulier dans les villes de Fogan (Fu’an) et Ting-Moyang Ten. Ils ont connu un tel succès qu’ils ont pu établir une communauté du Troisième Ordre de Saint-Dominique. Le 4 novembre 1644, il y a eu un énorme changement de fortune pour la mission. Ce jour-là, son ami le Père Francisco Diez mourut de causes naturelles. Plus tard le même jour, les Mandchous envahirent la ville de Fuan,où les missionnaires étaient basés, dans leur conquête de la dynastie Ming. La nouvelle dynastie était hostile au christianisme et a immédiatement commencé à persécuter les chrétiens.


Le 13 novembre 1647, De Capillas fut capturé alors qu’il revenait de Fogan, où il était allé administrer les sacrements à une personne malade. Endurant de nombreuses insultes, il a été emmené dans la pire prison locale, où il a subi la torture de se faire écraser les chevilles alors qu’il était traîné.

Il a été flagellé, à plusieurs reprises enseigné, mais il a enduré les tortures sans cris de douleur, de sorte que les juges et les tortionnaires ont été surpris à la fin. Il a été transféré, presque mourant, dans une prison où ils ont enfermé ces criminels condamnés à mort. Sa conduite est édifiante et suscite l’admiration des autres condamnés à mort et même des gardiens de prison eux-mêmes, qui lui ont permis d’apporter de la nourriture, qu’il ne meure pas de faim.


En prison, il a écrit

Je suis ici avec d’autres prisonniers et nous avons développé une bourse. Ils m’interrogent sur l’Évangile du Seigneur. Je ne suis pas inquiet de sortir d’ici parce que je sais ici que je fais la volonté de Dieu. Ils ne me laissent pas rester debout la nuit pour prier, alors je prie au lit avant l’aube. Je vis ici dans une grande joie sans aucun souci, sachant que je suis ici à cause de Jésus-Christ. Les perles que j’ai trouvé ici ces jours-ci ne sont pas toujours faciles à trouver.

Le 15 janvier 1648, De Capillas fut condamné à mort pour diffusion de fausses doctrines et incitation au peuple contre le nouvel empereur. Sa condamnation à mort, par décapitation,a été exécutée à Fogan le même jour. Il devint ainsi le premier martyr au sein du vaste empire chinois.


Vénération

De Capillas a été béatifié par le pape Pie X, le 2 mai 1909, avec 14 laïcs chinois qui étaient également morts en martyrs. Il a été canonisé dans le cadre d’un groupe de 120 martyrs de Chine le 1er octobre 2000, par le Pape Jean-Paul II. Leur mémoire collective est rappelée le 9 juillet, tandis que le jour de la fête de saint François Fernández de Capillas est observé le 15 janvier. Il est considéré comme un protomartyr par le Saint-Siège.

0 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout