Saint SIGISMOND GORAZDOWSKI

Saint Sigismond Gorazdowski

fondateur de la congrégation de la Miséricorde de Saint-Joseph (✝ 1920)


Au terme du synode des évêques sur l’Eucharistie, clôturant l’Année eucharistique voulue par Jean Paul II, le Pape Benoît XVI, son successeur, canonise le Dimanche 23 octobre 2005 (Dimanche des Missions) cinq Bienheureux qui se sont distingués par leur dévotion eucharistique, notamment Saint Sigismond Gorazdowski.

Zygmunt (Sigismond) Gorazdowski (Horazdowski), "authentique perle du clergé latin de Lviv" naît en 1845 dans une famille profondément respectueuse des principes chrétiens. Mais il grandit dans un climat de souffrance et d'épreuves. Dès son jeune âge il est atteint d'une grave maladie aux poumons. Voulant aidé ceux qui souffrent comme lui, il entreprend des études de droit, interrompues lorsqu’il entend l’appel au sacerdoce. Entré au grand séminaire de Lviv, il est ordonné, en 1871, malgré son très mauvais état de santé après avoir suivi deux ans de thérapie intensive. En dépit de cet handicap de santé, sa charité extraordinaire le conduit à se consacrer inlassablement aux pauvres. Il exerce son ministère dans différentes villes: Tartakov, Wojnilow, etc. La figure de ce jeune prêtre qui, au mépris du danger de contagion, se prodigue parmi les malades de Wojnilow atteints du choléra est demeurée dans la mémoire des contemporains comme un témoignage vivant de l'amour miséricordieux du Sauveur. Sa passion ardente pour l'Évangile le porte à être présent dans les écoles, dans le domaine de l'édition et dans diverses initiatives catéchétiques. Il publie le "Catéchisme pour le peuple" et "Conseils pour les jeunes" à l’intention des jeunes gens et des jeunes filles. Son activité écrite vise à lutté contre la perte de la foi, spécialement parmi les minorités, ce qui lui vaut de solides inimitiés anticléricales qui le poursuivront toute sa vie. Il exerce un intense ministère pastoral à Lviv pendant de nombreuses années, jusqu'à sa mort. L'évêque de cette ville est Mgr Joseph Bilczewski , canonisé avec lui. Sigmund Goradowski écrit encore "Principes et normes d'éducation", ainsi que d'autres textes au contenu religieux et social. Il fonde l' "Association Bonus Pastor" pour les prêtres. Son action apostolique s'accompagne d'un engagement caritatif sans relâche. Il fonde une "Maison du travail volontaire" pour donner un emploi aux pauvres et aux sans-abri, une Cantine populaire, un "Service d'hospitalisation", un Institut pour séminaristes et étudiants pauvres, une "Maison de l'Enfant-Jésus" pour mères seules et orphelins, une "École catholique Saint-Joseph". Sa créativité et son dévouement dans ce domaine ne connaissent pratiquement pas de limites. Dans le souvenir des fidèles de Lviv, il demeure le "père des pauvres" et le "prêtre des sans-abri". Pour continuer les œuvres de charité qu'il avait entreprises, il fonde le 17 février 1884, la Congrégation des "Sœurs de la Miséricorde de Saint-Joseph", Sœurs tertiaires franciscaines Quant à lui, notait Jean Paul II, il donne l'image d'un "véritable religieux quoique sans vœux particuliers" par le témoignage de sa pleine fidélité au Christ pauvre, chaste et obéissant. Il meurt en 1920, restant pour tous un témoin privilégié de la divine miséricorde.

2 vues0 commentaire

Groupement Paroissial de

Limogne-en-Quercy

Presbytère

Rue de Cénevières

46260 Limogne-en-Quercy

Secrétariat

du lundi au samedi 9h - 18h

05 65 31 50 27

Nous contacter directement

  • Facebook - White Circle
  • YouTube - Cercle blanc

© 2020 Groupement Paroissial de Limogne-en-Quercy