Vénérable DOROTEO HERNANDEZ VERA

Vénérable Doroteo Hernández Vera

prêtre diocésain et fondateur (✝ 1991) Doroteo Hernández Vera est né le 28 mars 1901 à Matute de Almazán de parents pauvres Santiago Hernández et Juana Vera. Il a été baptisé le 29 mars dans la paroisse de l’Assomption et cela s’est fait à la hâte parce qu’on craignait qu’il soit né presque à moitié mort et qu’il ne soit donc en danger de mort prématurée. Dès l’âge de quatre ans, il se sent appelé à entrer dans la prêtrise et en 1915 a commencé ses études ecclésiales à Sigüenza qui a pris fin en 1925. [4] Il a reçu son ordination sacerdotale au sacerdoce le 20 mars 1926 à Tarazona de l’évêque Isidro Badía Sarradell (il a célébré sa première messe le 26 mars) et a ensuite commencé ses activités pastorales à Soria; il a d’abord servi comme aumônier pour le Collège du Sacré-Cœur, mais il servira d’aumônier pendant la majeure partie de sa vie ecclésiale. Hernández a été arrêté le 14 avril 1937 à la suite du déclenchement de la guerre civile espagnole (il menait des messes clandestines et d’autres services pendant cette période pour les fidèles), mais a été libéré de prison le 26 août; c’est à cette époque qu’il s’est rendu compte que son but était de servir les prisonniers, mais de trouver des méthodes pour mieux évangéliser le message de l’Évangile aux fidèles et à ceux qui rejetaient ou ne connaissaient pas Dieu. Après sa libération, il a commencé à aider les prisonniers condamnés à mort depuis son emprisonnement a laissé une impression durable sur ce que ses fonctions en tant que prêtre signifiait. Il a fondé un petit groupe de femmes de la classe ouvrière dédiées à l’évangélisation, mais en conservant leur état laïque plutôt que de les faire partie d’une congrégation religieuse. Il a fondé l’institut laïque Cruzada Evangélica à Santander le 8 décembre 1937 et il est devenu une association pieuse en 1938 après que l’évêque José María Eguino Trecu a approuvé sa fondation. [1] Mais en 1942, l’évêque les a forcés à devenir une congrégation religieuse formelle (en contradiction avec l’intention et la mission initiales de l’institut) puisque les instituts laïques n’avaient aucune forme ecclésiale légale jusqu’à ce que le pape Pie XII les officialise en 1947 dans sa constitution apostolique Provida Mater Ecclesia. L’institut reçut plus tard l’approbation diocésaine officielle à Santander le 18 mai 1951 et reçut l’approbation papale officielle plus de deux décennies après par le pape Paul VI le 8 décembre 1976. En 1942, le feu s’est propagé à Santander, ce qui a entraîné la perte de maisons et d’écoles. Cela a également laissé un grand nombre de personnes vivant dans la rue incitant Hernandez à commencer les efforts pour voir la construction de deux nouvelles écoles pour les enfants. Il a également commencé à collaborer avec l’Action catholique à Santander autour de cette étape. Hernández mourut le 6 novembre 1991 à Madrid à la suite d’une longue et douloureuse maladie (il souffrait d’athérosclérose cérébrale qui affectait à la fois la déglutition et son discours); son institut s’est depuis étendu à travers le monde à des endroits comme la Bolivie et la Zambie.

Processus de béatification Lors de leur réunion du 18 décembre 1999, le Conseil général de l’institut à Madrid a décidé de déposer une demande formelle pour que la cause de la béatification du défunt prêtre soit introduite. La demande officielle a été faite à l’évêque d’Alcalá de Henares Jesús Esteban Catalá Ibáñez qui a ensuite approuvé la nomination du prêtre dominicain Crescencio Palomo Iglesias comme premier postulateur de la cause le 8 février 2000.

La cause a été lancée le 2 janvier 2001 après que la Congrégation pour les causes des saints a publié le décret officiel «nihil obstat» (sans objections) émettant ainsi leur assentiment à l’ouverture de la cause et titrant Hernández en tant que Serviteur de Dieu. L’enquête diocésaine sur sa vie et sa réputation de sainteté (ainsi que la collecte de ses écrits spirituels) a eu lieu du 3 février 2001 au 12 juin 2004 avec les preuves envoyées au C.C.S. à Rome. La C.C.S. a validé la phase diocésaine le 30 novembre 2006 après avoir déterminé que le tribunal s’était conformé aux règlements de la C.C.S. pour la conduite des causes. Le prêtre dominicain Vito Tomás Gómez a été nommé postulateur à ce stade. Le 21 novembre 2016, la postulation a soumis le dossier officiel Positio au préfet du C.C.S. Angelo Amato afin que le C.C.S. puisse enquêter davantage sur la cause. Les théologiens ont approuvé la cause après avoir évalué le dossier, tout comme le cardinal et les membres de l’évêque du C.C.S. quelque temps après. Hernánzez s’est fait titre de Vénérable le 21 décembre 2018 après que le pape François a confirmé que le défunt prêtre pratiquait la vertu héroïque de son vivant.

0 vue

Groupement Paroissial de

Limogne-en-Quercy

Presbytère

Rue de Cénevières

46260 Limogne-en-Quercy

Secrétariat

du lundi au samedi 9h - 18h

05 65 31 50 27

Nous contacter directement

© 2020 Groupement Paroissial de Limogne-en-Quercy