Bienheureux ANTOINE-JULIEN NOWOWIEJSKI


Bienheureux Antoine-Julien Nowowiejski Évêque, Martyr, Bienheureux 1858-1941

Antoine-Julien (Antoni-Julian) Nowowiejski naquit le 11 février 1858 — jour de la première apparition de la Vierge Marie à Lourdes — à Lubienia près d’Opatow en Pologne méridionale qui appartenait alors à l’Empire russe.

Il entra à seize ans au séminaire diocésain de Plock (prononcer Plotzk) en Mazovie — au Nord-Ouest de Varsovie — et fut ordonné le 10 juillet 1881. L’année suivante il poursuivit ses études à l’académie théologique de Saint-Pétersbourg à l’issue desquelles il devint recteur du séminaire de Plock, puis vicaire général. Il fallait rehausser le niveau du clergé qui était moins bien formé que le clergé polonais des parties prussienne et autrichienne de la Pologne.

En 1908, il devint évêque de Plock. Il aida la fondation à Plock des sœurs de Notre Dame de la Miséricorde inspirées par sainte Faustine Kowalska (1905-1938) et dut affronter le schisme mariavite (secte accusée d’être pro-russe unie plus tard aux vieux-catholiques d’Utrecht).

Entre 1915 et 1918, Plock fut occupée par l’armée austro-allemande et en 1920 fut le siège de combats entre bolchéviques et Polonais de l’armée de Pilsudski.

En 1930 il fut nommé archevêque “ad personam” par Pie XI qui avait été avant son pontificat nonce en Pologne. Il organisa deux synodes diocésains et fut à l’initiative de la fondation de l’Action Catholique dans son diocèse.

Il fut un évêque exemplaire à la profonde spiritualité, promoteur de recherches théologiques. Il écrivit des ouvrages sur l’histoire de l’Eglise et sur la liturgie et fut nommé docteur honoris causa de l’université de Varsovie.

Après que la Mazovie du Nord fut annexée à la Prusse orientale, Il fut arrêté par les nazis le 28 février 1940 avec un groupe de prêtres, dont son auxiliaire Mgr Wetmanski, et interné à la prison de Slupna puis au camp de concentration de Dzialdowo (Soldau en allemand). Il avait déclaré : “comment un pasteur peut-il abandonner ses brebis ?”. En cachette il apportait un soutien spirituel à ses compagnons d’infortune. Il mourut de ses mauvais traitements après trois mois de souffrances le 28 mai 1941.



0 vue

Groupement Paroissial de

Limogne-en-Quercy

Presbytère

Rue de Cénevières

46260 Limogne-en-Quercy

Secrétariat

du lundi au samedi 9h - 18h

05 65 31 50 27

Nous contacter directement

© 2020 Groupement Paroissial de Limogne-en-Quercy