Saint BISHOY

Saint Bishoy (✝ 417)


Saint Bishoy (320-417 a.d.), le grand père du désert égyptien qui a vu notre Seigneur Jésus-Christ et dont le corps incorrupteur est conservé à ce jour au monastère copte orthodoxe portant son nom à Wadi El-Natroun, en Égypte, était connu pour son amour, sa douceur, sa simplicité et sa vie extrêmement ascétique et priante.


Vie Le 8 Abib (mois copte) - 15 Juillet, Saint Bishoy, dont le mémorial est honorable, l’étoile du désert, partit. Il est né vers 320 après JC dans un village appelé Shansa (Shensha ou Shesna), dans la province de Menoufeya en Egypte. Il avait six frères. Sa mère a vu un ange dans une vision qui lui disait : « Le Seigneur te dit, donne-moi un de tes enfants pour me servir. » Elle répondit : « Seigneur, prenez qui vous voulez. » L’ange prit la main d’Anba (Abba) Bishoy, qui était mince et son corps était fragile. Sa mère dit à l’ange : « on Seigneur, prenez celui qui est fort pour servir le Seigneur. » — C’est ce que le Seigneur a choisi, répondit l’Ange.

Plus tard, vers 340 a.d., Saint Bishoy se rendit dans le désert de Shiheet (’ Wadi-El-Natroun’ ou Scete) et devint moine de la main d’Anba Bemwah (Bamouyah ou Pambo), qui ordonna également saint Jean (Yehness) le Court moine.


À la mort de saint Pambo, Saint Bishoy et Saint-Jean prièrent pour la direction de Dieu, et un ange apparut à Saint Bishoy, le dirigeant vers le site du monastère actuel portant son nom, sur lequel il devait vivre la vie d’un ermite. C’est là que Saint Bishoy est devenu le père spirituel de nombreux moines qui se sont rassemblés autour de lui. Il est devenu célèbre pour son amour, sa simplicité et sa gentillesse, ainsi que pour sa vie extrêmement ascétique.


Il était sérieux, aimant l’isolement et la tranquillité, et plein de sagesse. Saint Ephrem le Syrien lui rendit visite, et l’empereur Constantin et Jérémie le prophète lui apparurent dans des visions.

Dans l’une de ces visions, l’empereur Constantin dit : « Si j’avais su à quel point l’honneur des moines est grand, j’aurais abandonné mon royaume et je serais devenu moine. » Saint Bishoy lui dit : « Vous avez banni le culte païen et exalté le christianisme, et le Christ ne vous a rien donné ? » L’empereur Constantin lui répondit : « Le Seigneur m’a donné beaucoup de cadeaux, mais aucun d’entre eux n’est comme l’honneur des moines. »

Icône copte d’Abba Bishoy lavant les pieds de notre Seigneur Jésus-Christ Il est dit qu’en raison de l’amour de Saint Bishoy pour Dieu et son désir d’être toujours avec Lui, il avait l’habitude de attacher ses cheveux avec une corde au plafond de sa cellule afin de résister à dormir pendant ses prières de nuit. Saint Bishoy a lutté dans beaucoup d’ascétisme et de nombreux cultes qui l’ont rendu digne de voir le Seigneur Jésus-Christ.

On nous dit que saint Bishoy a vu notre Seigneur Jésus-Christ à plusieurs reprises. À une telle occasion, il a porté Notre Seigneur, qui l’a rencontré comme un vieil homme sur son chemin, et que c’est pour cette raison que son corps reste incorrupt à ce jour. Saint Bishoy aurait également lavé les pieds du Seigneur, qui lui rendait visite comme un pauvre étranger.

Le corps incorruptible de Saint Bishoy dans l’église principale du monastère portant son nom à Wadi-El-Natroun, Egypte

Aussi pendant ses jours, un vieil homme ascétique est apparu dans la montagne d’Ansena, qui était réputé pour sa justice et à qui beaucoup de gens se sont réunis. Mais il s’écarta de la vraie foi et le diable l’égare. Il a enseigné qu’il n’y a pas d’Esprit Saint, et beaucoup ont été trompés par ses paroles. Anba Bishoy a entendu parler de lui, et il est allé à lui et il avait avec lui un panier tissé avec trois oreilles. Quand il a visité le vieil homme et ses disciples, ils lui ont demandé la raison pour faire trois oreilles pour le panier. Il répondit : « J’ai une Trinité, et tout ce que je fais, c’est comme la Trinité. » Ils lui dirent : « Alors, y a-t-il une chose qui s’appelle l’Esprit Saint ? » Puis il a commencé à leur expliquer à partir des Saintes Écritures, de l’Ancien et du Nouveau Testament. Il leur a indiqué que l’Esprit Saint est l’une des trois Personnes de la Trinité. Il les a convaincus, et ils sont revenus à la vraie foi. Puis il retourna dans son monastère dans le désert de Scete.

En 407/408 a.d., quand les Berbères ont envahi le désert, il l’a quitté et s’est attardé sur le mont Ansena, où il est parti. Il a rencontré Saint-Paul de Tammah à Antinoopolis, près de la ville actuelle de Mallawi (actuellement connue sous le nom de « eir-El-Barsha »). Leur amour l’un pour l’autre était tel que Dieu leur a promis qu’ils ne se sépareraient jamais. Après la fin de la persécution, ils apportèrent son corps avec le corps de saint Paul de Tamouh à son monastère dans le désert de Shiheet (Spete). Le corps incorruptible de Saint Bishoy et les reliques de Saint-Paul se trouvent encore ensemble dans l’église principale du monastère copte orthodoxe de Saint Bishoy à Wadi-El-Natroun jusqu’à ce jour.

0 vue

Groupement Paroissial de

Limogne-en-Quercy

Presbytère

Rue de Cénevières

46260 Limogne-en-Quercy

Secrétariat

du lundi au samedi 9h - 18h

05 65 31 50 27

Nous contacter directement

© 2020 Groupement Paroissial de Limogne-en-Quercy