Saint ELIE LE JEUNE

Saint Elie le Jeune moine sicilien (✝ 903)

Elia de Enna, alias Giovanni Rachites (Ἰωάννης Ῥαχίτης) (Enna, 822-823 - Thessalonique, le 17 août, 903), vénéré comme un saint par l’Église catholique et l’Église orthodoxe. Élie est également connu comme Saint Élie le Jeune, ou Junior, pour le distinguer du prophète biblique Élie.


Biographie L’invasion arabe de la Sicile Giovanni contraint d’abandonner la ville, qui a été conquise par les Sarrasins en 859, en dépit de sa validité en tant que forteresse militaire. Les Arabes de même réussi à emprisonner Elie, qui a été ainsi pris en Afrique pour être vendu comme esclave. Après avoir réussi à libérer, Elie a décidé de prêcher l’Evangile, en mettant plusieurs fois au risque de sa propre vie, et est arrivé en Palestine, il a reçu l’habit monastique du patriarche de Jérusalem. Après trois ans dans un monastère du Sinaï, Frère Elie entrepris une série de Voyage aventureux, allant d’abord à Alexandrie en Égypte et la Perse, d’Antioche et de nouveau dans le continent noir. Après 878 Syracuse également tomba aux mains des Arabes, Elie est revenu à l’île, où il a rencontré sa mère âgée à Palerme et Taormine rencontré Daniel, son nouveau disciple. Vers le nord, Elijah a vécu en Calabre, où il a fondé en l’an 884, dans la "vallée du Sel" et précisément sur le mont Aulinas (aujourd’hui mont Saint-Élie de la ville de Palmi, qu’il en fait tire son nom), un monastère plus tard nommé d’après lui. Les invasions arabes réparer Elie avant en Grèce, Patras, puis les montagnes de l’Aspromonte, à Santa Caterina.

Elie où il est allé en pèlerinage à Rome. Les aventures, les merveilles et la grande œuvre d’évangélisation que Elie avait fait sur trois continents étendu sa renommée à Constantinople, où l’empereur byzantin Léon VI le Philosophe dit, l’a invité à rester. Elie, cependant, maintenant soixante-dix, mais il avait commencé le voyage à Constantinople, tomba malade et mourut à Thessalonique, maintenant proche de son objectif. Le plus fidèle ami et compagnon, le moine Daniel, Elie lui enterrer dans le monastère de Mont Aulinas, à Palmi, fondée par le saint.


Le prophète Elie, de Tishbé en Galaad, défend les droits de Dieu devant Achab, roi impie d’Israël. Il annonce la sécheresse pour prix des péchés du roi, et, sur l’ordre de Dieu, se cache au torrent de Kérit dans la solitude, trois années durant. Là, il se tient en présence de Yahvé ; il boit au torrent et les corbeaux lui portent sa nourriture. Epris de contemplation et brûlant de zèle, il combat pour le culte du Dieu unique : « C’est Yahvé qui est Dieu ! » affirme-t-il avec force devant le peuple, dans le défi qu’il porte aux prêtres de Baal sur le mont Carmel. Et Dieu envoie le feu consumer l’holocauste sur le bûcher mouillé. Il annonce la fin de la sécheresse et, tandis qu’il est en prière au sommet du Carmel, une petite nuée se lève de la mer. Voici la pluie bienfaisante. Il fuit la colère de la reine Jézabel pour sauver sa vie. Fortifié par une nourriture mystérieuse, il marche jusqu’à l’Horeb, la montagne de Dieu. Il y est gratifié d’une haute expérience spirituelle intérieure. Sur la parole de Dieu, il retourne pour oindre Elisée comme prophète à sa place. Il est emporté au ciel sur un char de feu.


"Elie gravit le Carmel et s’absorbe en une profonde oraison. Voici qu’une petite nuée s’élève de la mer. Le regard pénétrant ne s’arrête pas aux choses visibles. Il dépasse le symbole et va se perdre dans la réalité qu’il représente".

(P. Marie-Eugène de l’Enfant-Jésus, dans « Le patriarche du Carmel »)

4 vues

Groupement Paroissial de

Limogne-en-Quercy

Presbytère

Rue de Cénevières

46260 Limogne-en-Quercy

Secrétariat

du lundi au samedi 9h - 18h

05 65 31 50 27

Nous contacter directement

© 2020 Groupement Paroissial de Limogne-en-Quercy