Sainte AGATHE

Mis à jour : juin 1

Histoire de Sainte Agathe La Légende Dorée (1261 – 1268) de Jacques de Voragine et les Acta Sanctorum (1643 – 1648) ont largement diffusé le récit du martyre de Saint Agathe, martyre déjà relaté au VIIIème siècle par Methode I, patriarche de Constantinople, et au Xème siècle par Symeon Metaphaste. Sainte Agathe de Catane, oeuvre de Ramon Oscariz Agathe naît à Catane – Sicile – en 231 dans une famille noble et riche. Elle-même, d’une grande beauté, très pieuse, avait voué sa vie et sa virginité à Dieu. Le Consul Quintianus, homme de basse extraction, voluptueux et idolâtre, lui demanda de l’épouser. Devant son refus il la fit enfermer pendant 30 jours dans un lupanar dirigé par une certaine Aphrodisie (nette allusion à Aphrodite, déesse de l’amour et des plaisirs). Mais malgré les menaces ou les promesses, rien ne put persuader Agathe de renoncer à son vœu et de céder aux avances du Consul. Ramenée devant ce dernier, la jeune fille refusa de sacrifier aux idoles et affirma que, bien que de noble origine, elle n’était que la Servante du Seigneur. Furieux, Quintianus ordonna qu’on lui torde les seins, et qu’après les avoir longuement tenaillés ils lui soient arrachés avant qu’elle ne soit jetée dans un cachot sans soins ni nourriture. Au milieu de la nuit, un vieillard muni de médicaments entra dans le cachot de la Sainte, lui proposa de la soigner, ce qu’elle refusa, disant qu’elle laissait ce soin au Seigneur seul. Le vieillard sourit et lui annonça qu’il était Saint Pierre, un des apôtres du Christ, et qu’il venait la guérir en Son Nom. Effrayée par la lumière qui se dégageait du cachot, les gardes avaient pris la fuite, mais Sainte Agathe refusa d’en profiter pour s’échapper, ne voulant pas causer de tort aux gardiens. Amenée quelques jours après devant Quintianus, elle put proclamer que sa guérison venait de Dieu. Le Consul la fit alors étendre, nue sur des charbons ardents, mais pendant ce supplice survint un tremblement de terre que le peuple attribua aux cruautés infligées à Sainte Agathe. Le martyre de Sainte Agathe Le Consul, craignant une sédition, la fit reconduire en prison où implorant Dieu de la recevoir, elle rendit son dernier soupir le 5 février 251. Sainte Agathe soignée par Saint Pierre Son corps fut enseveli dans un sarcophage de porphyre et un an après sa mort, l’Etna entra en éruption mais la lave put être arrêtée aux portes de Catane grâce au voile qui recouvrait sa tombe et qui avait été placé devant le fleuve de feu. Quant au Consul Quintianus, ses chevaux s’étant emballés, il tomba dans un fleuve et son corps ne fut jamais retrouvé. Des miracles s’étant produits sur sa tombe, dont la guérison de la mère de Sainte Lucie, et sa dévotion s’étant répandue aussi bien en Occident que dans le monde bysantin, le Pape Grégoire IX la canonisera en 1228. Elle est la Patronne de Catane et de Palerme, ainsi que des nourrices et des fondeurs de cloches. Ses attributs sont – la palme du martyre, un plateau sur lequel reposent ses seins et les tenailles de son supplice. Sainte Agathe est fêtée à Catane le 5 février par des processions et la réalisation de pâtisseries en forme de seins - les minne de Sainte Agathe.


0 vue

Groupement Paroissial de

Limogne-en-Quercy

Presbytère

Rue de Cénevières

46260 Limogne-en-Quercy

Secrétariat

du lundi au samedi 9h - 18h

05 65 31 50 27

Nous contacter directement

© 2020 Groupement Paroissial de Limogne-en-Quercy