Sainte THEODORA DE SIHLA

Sainte Théodora de Sihla moniale puis ermite en Moldavie (XVIIe siècle)

Saint Théodora de Sihla, qui est l’une des plus grandes des femmes ascètes de Roumanie, est né dans le village de Vânatori dans le comté de Neamts dans la première moitié du XVIIe siècle, et était l’une des deux filles de Stephen Joldea et son épouse.

Dans sa jeunesse, Sainte Théodora a vécu un grand procès dans sa famille. Sa sœur, Marghiolitsa, est morte de façon tragique. Cet événement a profondément affecté le saint. À cette époque, l’idée d’abandonner le monde s’épanouit dans son cœur. Elle voulait faire pénitence pour ses parents, pour sa sœur et pour elle-même. Ses parents en deuil, cependant, n’étaient pas d’accord avec sa décision, parce que maintenant Theodora était leur seul enfant. Ils la supplièrent et, au bon moment, ils l’épousant à un jeune homme qui travaillait dans leur voisinage, et qui allait fréquemment vénérer les lieux saints. Après avoir conclu un mariage légal, ils ont vécu ensemble dans la maison de son mari.

Comme Sainte Théodora et son mari n’avaient pas d’enfants, ils ont tous deux décidé d’entrer dans les monastères de la vallée de Buzau. Son mari se rendit au Skete de Poiana Mărului, où il fut tonsuré du nom d’Eleutherios. Il a également été jugé digne d’ordination au sacerdoce saint. Saint Théodora a également reçu la tonsure monastique dans le Skete de Poiana Mărului. En quelques années, elle a avancé dans l’obéissance, la prière et l’ascétisme, acquérant la grâce de la prière incessante du cœur. Elle a également dû endurer de nombreuses tentations de l’ennemi.

Lorsque la vallée de Buzau fut envahie par les Turcs, Sainte Théodora s’enfuit dans les montagnes avec sa Mère Spirituelle, Schema-nun Paisia. Ils ont vécu pendant plusieurs années dans le jeûne, la veillée et la prière, endurant le froid, la faim, et d’autres épreuves du diable. Lorsque sa Mère Spirituelle s’endormit dans le Seigneur (entre 1670 et 1675), Sainte Théodore fut conduite par Dieu dans les montagnes de Neamț. Après avoir vénéré l’icône de Neamts de la Mère de Dieu (26 juin) au monastère, on lui a dit de demander l’avis de Hieromonk Barsanuphios de Sihăstria Skete. Voyant son désir pour la vie érémétique, et reconnaissant ses grandes vertus, il lui donna la Sainte Communion et attribua à Hieromonk Paul son Père Confesseur et guide spirituel.

Le père Barsanuphios a conseillé à Mère Théodora d’aller vivre seule dans le désert pendant un an. « i, par la grâce du Christ, vous êtes capables de supporter les difficultés et les épreuves du désert, alors restez là jusqu’à ce que vous mourriez. Si vous ne pouvez pas endurer, cependant, alors allez au monastère des femmes, et luttez là-bas dans l’humilité pour le salut de votre âme.

Le père Paul chercha en vain un ermitage abandonné où le saint pourrait vivre. Puis ils ont rencontré un vieil ermite vivant sous les falaises de Sihla. Cet ancien clairvoyant les salua et leur dit : « Mère Théodora, reste dans ma cellule, parce que je déménage dans un autre ermitage. »

Le père Paul quitta la religieuse sur le mont Sihla, la bénissant avant qu’il ne retourne à la Sihăstria Skete. Saint Théodora a vécu dans cette cellule pendant trente ans, glorifiant Dieu. Renforcée par la puissance d’en haut, elle vaincra toutes les attaques de l’Ennemi par la patience et l’humilité. Elle n’a jamais quitté la montagne, et n’a jamais vu une autre personne à l’exception du Père Paul, qui lui rendait visite de temps en temps pour lui apporter les Mystères impeccables du Christ et les fournitures dont elle avait besoin pour survivre.

Sainte Théodora fit un tel progrès dans l’ascèse qu’elle fut capable de veiller toute la nuit, les bras levés vers le ciel. Quand le soleil du matin touchait son visage, elle mangeait des herbes et d’autres végétaux pour la briser rapidement. Elle a bu l’eau de pluie qu’elle a recueillie à partir d’un canal coupé dans la falaise, qui est encore connu comme la source de Saint Théodora. Après le repos du Père Paul, elle est restée uniquement sous les soins de Dieu.

Lorsque les Turcs ont attaqué les villages et les monastères autour de Neamts, les bois sont devenus remplis de gens des villages voisins et des réfugiés des monastères. Certaines religieuses ont découvert la cellule de Saint Théodora et elle leur a dit : « Reste ici dans ma cellule, car j’ai un autre lieu de refuge. » Puis elle a déménagé dans une grotte voisine, y vivant complètement seule. La nuit, elle se reposait un peu sur les dalles, qui peut encore être vu à ce jour. Une armée de Turcs a découvert la grotte, et étaient sur le point de tuer le saint. Levant les mains, elle cria : « Seigneur, délivre-moi des mains de ces meurtriers. » Le mur de la grotte s’ouvrit, et elle a pu s’échapper dans les bois.

Comme Sainte Théodora a grandi, elle a été complètement oublié et il n’y avait personne pour s’occuper d’elle. Plaçant toute son espérance en Dieu, elle a continué ses luttes spirituelles, et a atteint de grands sommets de perfection. Quand elle pria son esprit a été élevé jusqu’au ciel, et son corps a été soulevé du sol. Comme les grands saints des temps précédents, son visage brillait d’une lumière rayonnante, et une flamme est sortie de sa bouche quand elle a prié.

Finalement, ses vêtements sont devenus de simples chiffons, et quand sa nourriture a manqué, elle a été nourrie par des oiseaux tout comme le prophète Elias (Juillet 20) a été. Le pain qu’ils lui apportèrent venait de la Skete sihăstria. Voyant les oiseaux venir au Skete, puis s’envoler avec des morceaux de pain dans leur bec, les Hegumen envoyèrent deux moines les suivre, pensant qu’un ascète y vivait et que Dieu lui fournissait de la nourriture. La nuit tomba alors qu’ils marchaient vers Sihla, et ils perdèrent leur chemin dans les bois. Ils ont décidé d’attendre la lumière du jour, et ils ont donc commencé à prier. L’un d’eux a escaladé un arbre et a cherché un endroit où quelqu’un pourrait vivre. Soudain, ils ont vu une lumière vive s’élever dans le ciel, et sont allés enquêter. Alors qu’ils s’approchaient, ils ont vu une femme briller de lumière et se léviter au-dessus du sol pendant qu’elle priait.

Sentant leur présence, saint Théodora dit : « es frères, n’ayez pas peur, car je suis une servante humble du Christ. Jetez-moi quelque chose à porter, car je suis nu. Les moines ont été étonnés quand elle s’est adressée à eux par leur nom. Puis elle pria : « Je te remercie, ô Seigneur, que tu m’entendes. » Elle dit aux moines : « rères, j’ai vécu pendant de nombreuses années dans ces parties, et, voici, cela fait quarante jours que j’ai prié pour Que Dieu de m’envoyer un Confesseur de venir me transmettre les Saints Mystères de notre Seigneur Jésus-Christ, parce qu’il est presque temps pour moi de m’écarter de cette vie. Alors, s’il vous plaît, allez directement à la Skete et demandez au Père Hegumen de m’envoyer le Père Antoine et Hierodeacon Laurence demain matin avec la Sainte Communion.

Ils lui ont demandé comment ils pouvaient trouver leur chemin vers le Skete la nuit, car ils ne savaient pas le chemin. Elle a dit qu’ils seraient guidés vers le Skete par une lumière qui irait devant eux.

Le lendemain, à l’aube, le Père Anthony se rend à Sihla avec le diacre et deux autres moines. Quand ils ont trouvé Saint Théodora, elle priait près d’un sapin devant sa grotte. Elle a fait une Confession de toute sa vie au Père Antoine, puis elle a reçu les Saints Mystères du Christ et a donné son âme à Dieu. Ses dernières paroles étaient : « a gloire à Dieu pour toutes choses. » Les moines ont enterré Sainte Théodora dans sa grotte avec une grande révérence au cours de la première décennie du XVIIIe siècle.

La nouvelle de sa mort se répandit rapidement, et les gens venaient de partout pour vénérer sa tombe. Ses saintes reliques sont restées incorruptes, et de nombreux miracles ont eu lieu devant eux. Certains ont embrassé les reliques ; d’autres ont touché le reliquaire, tandis que d’autres lavé dans son ressort. Tous ceux qui ont imploré l’intercession de Saint Théodora ont reçu la guérison et la consolation.

L’ancien mari de Saint Théodore, Hieromonk Eleutherios, entendit qu’elle vivait à Sihla et décida d’y aller. Il a trouvé sa grotte peu de temps après sa mort et son enterrement. En deuil de sa femme bien-aimée, Eleutherios ne retourne pas dans son monastère, mais se fait une petite cellule sous les falaises de Sihla. Il resta près de sa grotte, jeûnant, priant et servant la Divine Liturgie. Il y vécut une dizaine d’années avant son repos béni. Il fut enterré dans le cimetière des ermites et le Skete de Saint-Jean-Baptiste fut construit sur sa tombe.

Les reliques de Saint Théodora ont été transportées au monastère des grottes de Kiev entre 1828 et 1834. Elle y est connue sous le nom de Sainte Théodore des Carpates. Notre vénérable Mère Théodora a été glorifiée par l’Église orthodoxe roumaine le 20 juin 1992.

L’inscription du parchemin de saint Théodora se lit comme suit : « La vie est bénie pour ceux qui sont dans le désert alors qu’ils volent sur les ailes de l’amour divin » (Dimanche Matins, Hymne des Degrés, premier Antiphon)

1 vue

Groupement Paroissial de

Limogne-en-Quercy

Presbytère

Rue de Cénevières

46260 Limogne-en-Quercy

Secrétariat

du lundi au samedi 9h - 18h

05 65 31 50 27

Nous contacter directement

© 2020 Groupement Paroissial de Limogne-en-Quercy