Vénérable ANDRES GARCIA ACOSTA

Vénérable Andrés García Acosta

religieux franciscain (✝ 1853)


Il est né le 10 janvier 1800 à Fuerteventura, en Espagne. Ses parents étaient Gabriel García et Agustina de Acosta qui s’étaient mariés le 21 novembre 1793, avaient Andrés dans un hameau près de l’Hermitage San Pedro de Alcántara, leurmaison est préservée avec une seule chambre et cuisine servant de lieu de pèlerinage et d’intérêt historique.Son baptême a eu lieu dans la paroisse de Santa Ana de Casillas del Angel le 18 janvier de la même année de sa naissance. Il a eu trois frères, Rafaela, né en octobre 1794; Eugène, en septembre 1797 et Marie en août 1803. Après la mort de son père en 1805, Agustina se remaria en septembre 1806 avec Pedro Nolasco Fernández et ils entrissent un fils nommé José María de la Encarnación, né le 24 mars 1808.


Dans sa jeunesse, il était un berger de chèvres, mais a été influencé par la présence franciscaine de l’Ermitage qui possédait à l’intérieur de quelques peintures sur la vie de saint Pierre d’Alcantara peint au XVIIIe siècle. Après l’œuvre, Andrés rassembla les enfants des hameaux voisins et leur enseigna la doctrine chrétienne.


En août 1831, sa mère mourut et ses frères se marièrent, puis décidèrent de se rendre en Amérique au milieu de 1832 avec une expédition de migrants causée par la faim, le manque de travail et les sécheresses, et fut également accompagnée de quelques parents. Après son arrivée à Buenos Aires, en Argentine,il poursuit son voyage et en décembre 1832 jusqu’à Montevideo, en Uruguay,le bateau est le Goleta Flor del Río. En Uruguay, il travaillait comme labrador et entra au couvent franciscain de San Bernardino en 1835 et, en 1836, devint un « frère donné » chargé d’avoir le bureau de collectionneur d’aumônes dans les rues de la ville. En 1837, il se retira du couvent et commença à travailler comme ouvrier de la construction, puis comme vendeur d’objets religieux, comme ouvrier travaillant à la construction de la Maison des Exercices de l’Évêché. Il retourne au couvent pour demander son retrait et est accepté en reprenant le poste d’aumône et aussi de portier du couvent.


Après l’achèvement de la bataille de Palmar, le nouveau gouvernement de l’Uruguay sous la direction de Fructuoso Rivera a déclaré l’Ordre franciscain éteint parce qu’il n’avait pas un nombre important de religieux et, par décret, il a été décidé que le couvent devrait devenir une université.


Après avoir été expulsé des Franciscains du couvent, il est forcé de retourner travailler comme ouvrier et vendeur et sur les conseils de l’aumônier de l’Hôpital de la Caridad de cette ville, qui était aussi leur directeur spirituel, décide de se rendre au Chili depuis la Recoleta de San Francisco avait été restauré. Il partit à la fin de mai 1839 au brick « Floraville » qui se rendit à Valparaiso. Dans le couvent du Chili, il a commencé à travailler comme assistant du cuisinier dans un court laps de temps, ils lui ont fait don frère et l’a souligné comme aumône.


Frère Andresito a eu une mort sainte le 14 janvier 1853. Ses restes ont été enterrés dans le cimetière de Los Franciscanos (aujourd’hui La Vega Central), des années plus tard, il a été transféré à l’église de la Recoleta franciscaine.

0 vue0 commentaire

Groupement Paroissial de

Limogne-en-Quercy

Presbytère

Rue de Cénevières

46260 Limogne-en-Quercy

Secrétariat

du lundi au samedi 9h - 18h

05 65 31 50 27

Nous contacter directement

  • Facebook - White Circle
  • YouTube - Cercle blanc

© 2020 Groupement Paroissial de Limogne-en-Quercy