Vénérable ELADIO MOZAS SANTAMERA



Fondateur des Sœurs Joséphines de la Sainte Trinité (✝ 1897)


Eladio Mozas Santamera (18 février 1837 18 mars 1897) est le fondateur des Sœurs Josefine de la Sainte Trinité.


Ses parents étaient José Mozas Martínez(1796-1837)et Monica Santamera Serrano(1795-1857). Moins de trois mois après sa naissance, son père mourut. Ils sont allés vivre avec un oncle prêtre, Don José Santamera à Aguilar de Anguita, jusqu’à sa mort. Sa mère se remaria avec le veuf Sebastián del Molino le 8 juillet 1845. En 1857, sa mère meurt d’un cancer.​


Eladio Mozas Santamera fut ordonné prêtre en 1865,appartenant au diocèse de Plasencia. Il a été curé,professeur au Séminaire, chanoine de prison et directeur spirituel des Religieux Agustinas Recoletas de Serradilla,« à qui il adresse 549 lettres de haut contenu théologique et mystique et d’une grande beauté littéraire ».​


Il a accueilli dans son cœur les défis et les besoins de l’humanité de son temps.

Avec la conviction d’agir comme « médiateur entre Dieu et les hommes », il se consacra pleinement et intensément à la prédication apostolique en tant que missionnaire rural. Il a visité avec d’autres collègues (D. Leandro Muñoz de la Peña et D. José Barbero)les villages et villages du diocèse de Plasencia, « faisant partout des appels germants de ferveur incontrôlable ». Son enseignement était basé sur l’exemplarité évangélique : « un bon exemple vaut plus de 100 sermons », a-t-il dit.​

Il a toujours cherché l’attention des malades, se prodiguant sans relâche, comme un frère, qui communiquait la paix profonde et la force intérieure, marchant sans relâche dans les rues et les maisons, afin de gagner des âmes pour le ciel.​


Il avait un nom de plume pour le confessionnal. Il avait une grande capacité d’écoute: il est dit qu’il était une fois à l’écoute d’une personne pendant plusieurs heures; quelqu’un l’a mis en garde contre les inconvénients de cette procédure, à laquelle il a répondu: « Eh bien regardez, mon ami, dans tout ce temps, je n’aurais pas dit quatre mots. »​

Il mena une vie intense et mystique de prière, qui jaillit en elle continuellement, avec le don des larmes; il semble qu’il aimait autrefois sniff extatique.​

Fondation des Sœurs Josefine de la Sainte Trinité

« L’oubli de Dieu et le mépris de l’homme vont de pair. À cet Eladium binomial inséparable a répondu avec l’engagement de sa vie. Il a découvert Dieu à travers l’histoire humaine de tous les jours. Émue par cette vocation de répondre aux besoins des personnes les plus défavorisées, elle fonda le 18 février 1886 l’Institut des Sœurs Josefines de la Santísma Trinidad e n Plasencia, en Espagne.​


Sous la direction d’Eladio Mozas, un groupe de femmes dédiées aux œuvres caritatives dans la ville espagnole de Plasencia ,ils ont décidé de se réunir et de former un nouvel institut de vie consacrée dans l’Église catholique, afin de poursuivre leur travail caritatif d’une manière plus organisée. Les quatorze premières religieuses du groupe ont habillé l’habitude religieuse, donnant officiellement naissance à la Congrégation des Sœurs Josefine de la Sainte Trinité. Les religieuses de cette congrégation sont connues sous le nom de Josefinas trinitaires et reportent à leurs noms l’acronyme J.S.T.​


Eladio voulait régénérer la société pour la gloire de la Trinité en vivant les attitudes de la famille Nazareth dans la famille, l’école et l’atelier. La congrégation vise donc à la glorification de la Sainte Trinité, dans le style de la Sainte Famille. En ce sens, les Josefinas trinitaires sont engagés dans l’instruction des jeunes, dans les établissements d’enseignement qu’ils possèdent ou ont organisés, sous les fondements des valeurs chrétiennes. En outre, fidèles au charisme originel, ils effectuent des œuvres caritatives au nom des plus défavorisés, dans les résidences pour personnes âgées et les hôpitaux. D’une spiritualité qu’ils appellent eux-mêmes La Josefine Trinitaire, ils servent l’Église catholique dans l’évangélisation des zones rurales, dans la catéchèse paroissiale et l’accompagnement des jeunes.​


La Chronique de la Congrégation Joséphine-Trinitaire commente que « D. Eladio était le prêtre chargé des postes les plus difficiles et les moins rémunérés ». « Elle a toujours été distinguée et admirait sa patience, son humilité, sa simplicité, sa douceur et sa gentillesse; piété solide; charité et condescendante pour tous; Il était sage et saint; très, attentif et libéral avec les pauvres et, en bref, il a été comme Dieu élevé pour pacificateur et consolateur des trois Églises.​


Le 28 mars 2013, le pape François a autorisé héroïquement la promulgation du décret déclarant héroïquement les vertus de D. Eladio Mozas Santamera, fondateur des Sœurs Josefine de la Sainte Trinité.​

0 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout