top of page

Mot du père Franz - Du 18 février au 05 mars 2023

Tout le monde se souvient, bien sûr, du chant d’entrée de la messe du dimanche 12 février 2023 sur notre groupement paroissial ! Je rigole et j’aurai hésité comme vous si je n’avais pas eu une distraction en le chantant. En effet, c’est en entendant le refrain que j’ai été interpellé : « au cœur de ce monde, le souffle de l’Esprit met à l’œuvre aujourd’hui des énergies nouvelles ».

Depuis la rentrée de septembre, voilà un refrain qui a l’occasion de bien tourner dans nos têtes, avec ce qui agite notre société. Partout dans la presse, la télé, la radio, on nous parle de la gestion de l’énergie : la crainte des coupures d’électricité (qui se sont avérées être des leurres, une fois de plus…), les envolées du prix du gaz, de l’essence et du fioul (ça, ce n’est pas une légende !) ; les débats sur les énergies renouvelables, le choix entre le nucléaire ou l’éolienne, etc. Tout nous invite à une meilleure gestion des énergies.

Justement, il en faut de l’énergie pour démarrer une nouvelle année ou une nouvelle période. Nous entrons en Carême ce mercredi 22 février et penser ce chemin d’une manière innovante, renouveler notre vie spirituelle demande de ne jamais tomber à plat ! Les nouveaux départs sollicitent des surcroits d’énergie pour anticiper, organiser, préparer ce que nous allons mettre en œuvre tout au long de l’année.

Alors, comment gérer notre énergie pour tenir sur le long terme ? Comment s’engager sans s’épuiser ? Comment s’investir sans se dessécher ?

Nous avons des exemples concrets dans les Evangiles : je pense d’abord aux mages : autant ils ont su ne pas épargner leur énergie pour se rendre à la crèche, autant ils ont su s’arrêter pour entrer dans l’attitude de l’adoration. Mais je pense surtout au Christ qui passait de village en village, prêchant, guérissant, accueillant des foules toujours plus nombreuses, mais qui passait ses nuits en prières.

A la fois hommes d’action et de contemplation, les mages ont su donner leurs présents au Seigneur, tout en recevant de Lui son Amour… dans le « présent » de leur vie ! Jésus également à la fois dans l’action et la prière, recevant tout du Père et donnant tout à l’Humanité. Ils nous montrent que la vie spirituelle est comme un souffle… le souffle de l’Esprit : une bonne respiration demande à la fois d’inspirer puis d’expirer l’air qui vient de l’extérieur, et qu’elle soit un réflexe.

En effet, s’il manque une de ces composantes, rapidement on sera essoufflé ! Vous n’avez jamais fait l’expérience de respirer en y pensant ? On en sait pas respirer consciemment, rapidement on est en apnée ! Et si je n’inspire ou n’expire pas l’air… je ne tiendrais pas longtemps en vie !

Alors oui, seul le souffle de l’Esprit peut me donner des énergies nouvelles, car Dieu donne toujours du neuf ! Et ce don est appelé à être partagé aux autres qui sont mes frères ! C’est ce qu’on appelle la fraternité : tous frères et sœurs car nous avons un même Père.

Voilà un chemin de Carême qui peut être intéressant : retrouver la première place à l’action de grâce, en remerciant avant toute chose tous les dons immenses que le Seigneur fait dans nos vies, remettre le positif au premier plan. Cela demande de faire mémoire, de trouver ce juste équilibre entre reconnaître ces dons et savoir les offrir au monde.

Alors oui, ce chant d’entrée m’a interpellé pour ce Carême qui s’ouvre : ne doutons pas qu’en nous laissant renouveler dans l’élan positif de l’Esprit Saint, nous trouverons les nouvelles ressources dont nous avons besoin pour nous engager pleinement dans une vie spirituelle et fraternelle dynamique ! Et sur ce chemin, les énergies sont à la fois renouvelables et inépuisables !

+Franz


15 vues0 commentaire

コメント


bottom of page