Mot du père Franz - Messes du 22 au 30 décembre 2018

Avec Pâques, la Résurrection, et l’amour universel jusqu’à « aimer nos ennemis » (mais c’est le même élan !), ce qui fait la spécificité de la foi chrétienne, c’est avant tout Noël ! Essayons d’imaginer qu’elle serait notre foi, en quel Dieu croirions-nous sans Noël, c’est-à-dire sans un Dieu fait homme, né parmi nous, un Dieu au milieu des hommes !

Nous parlerions d’un Dieu Pharaon, un Dieu des hauteurs. Oui, nous parlerions de Dieu comme beaucoup d’autres humains, un Dieu qui reste là-haut, inaccessible dans le Ciel, un Juge implacable, un Dieu lointain, étrange, tout-puissant, mystérieux. Ce Dieu-là serait tellement grand que nous nous sentirions insignifiants devant Lui. Nous nous sentirions si petits que nous n’aurions qu’à nous aplatir, le nez par terre devant lui, à heure fixée par lui, peu importe si on bloque les rues… Non pas des êtres aimés, nous serions des esclaves vivant dans la soumission écrasante de lois divines qui s’imposent à nous sous peine de tomber sous le joug d’un Juge qui a droit de vie et de mort sur nous…

Mais heureusement, voilà Noël ! Un évènement inimaginable pour l’esprit humain : nous voyons Dieu quitter le Ciel (où les hommes par leur Religion, l’avait consigné à résidence, comme aujourd’hui nous essayons parfois de l’enfermer dans nos tabernacles…), pour établir sa demeure parmi nous sur Terre. Avec Jésus, Dieu vient partager notre humanité ! Il est un des nôtres, et du coup, toutes nos représentations de Dieu s’effondrent !

Noël est la réponse de Dieu qui nous dit : « je ne suis pas le Dieu inaccessible que vous imaginez, mais un Dieu qui épouse l’En-Bas de l’Humanité, qui vient transfigurer en beauté et apporter la vie (vivre un nouveau Noël), chaque bas-fond humain. Pourquoi regardez-vous vers le Ciel ? Cherchez-moi dans vos Galilée, là où chaque personne humaine pousse un cri vers l’Amour, où un être vivant n’a même plus les mots pour exprimer sa souffrance ou balbutier une espérance. Pour cela, abaissez vos regards et contempler la crèche : je SUIS parmi les plus pauvres, les exclus et les démunis ».

La naissance de Dieu parmi les hommes, l’Incarnation, a pour conséquence géniale de venir donner à notre propre vie un poids infini, un avenir ouvert vers le Bonheur même de Dieu ! Avec Noël, tout le négatif terrestre n’aura plus jamais le dernier mot : le dernier mot appartient à celui qui est l’auteur de la Vie ! Oui, Noël rend concret la promesse du bonheur pour tous ! Avec Jésus, nous sommes promis au bonheur ! Venons, adorons le Seigneur dans la crèche : il est au milieu de nous, celui qui est le chemin, la vérité et la Vie éternelle de bonheur ! Je vous souhaite une belle et sainte fête de Noël !

0 vue

Groupement Paroissial de

Limogne-en-Quercy

Presbytère

Rue de Cénevières

46260 Limogne-en-Quercy

Secrétariat

du lundi au samedi 9h - 18h

05 65 31 50 27

Nous contacter directement

© 2020 Groupement Paroissial de Limogne-en-Quercy