Mot du père Franz - Messes du 24 novembre au 09 décembre 2018

La fin de l’année liturgique se termine toujours parla fête du Christ Roi, comme pour nous annoncer déjà un Roi d’humilité qui viendra sous l’apparence d’un nourrisson rejeté dans une pauvre crèche à Bethléem. On nous annonce un Roi puissant et c’est un enfant nu qui naîtra sur la paille !

Aujourd’hui comme à l’époque de Jésus, le malentendu sur la vision des rois est patent : nous pensons de suite à Louis XIV et à l’époque, le peuple hébreu espérait un roi libérateur. Il n’en pouvait plus de vivre sous l’oppression des romains et sous la coupe des « collabos » sournois issus de leurs propres rangs. Il attendait le Messie (« celui qui a reçu l’onction royale ») et ce Messie ne pouvait être qu’un chef de guerre prenant la tête de la Résistance pour bouter l’ennemi hors des frontières. Et voici que vient Jésus, humble et pauvre de cœur, un roi… désarmé !

Quand on lit l’Evangile du Christ Roi, de cette année, cela peut sembler surprenant : on a le dialogue entre Pilate et Jésus, juste avant sa Passion et sa mort… Curieuse manière de nous faire entrer en Avent ! Mais c’est un puissant raccourci qui nous invite, alors que nous nous rapprochons du berceau de la crèche, à nous souvenir que nous annonçons un Messie crucifié, bafoué, rejeté…

C’est parce qu’il se donne totalement, qu’il s’est agenouillé devant l’Humanité en lui lavant les pieds, que le Christ devient Roi ! En offrant la myrrhe, cette substance précieuse servant à embaumer les morts, que les mages seront prophètes, en annonçant le scandale d’un Dieu prêt à mourir pour chaque personne humaine.

Sa royauté n’est pas de ce monde : c’est clair, c’est franc et… ce n’est pas nouveau ! On aurait dû le comprendre. Est-ce qu’un roi humain se retire quand la foule veut le porter en triomphe ? Est-ce une entrée triomphale si le Roi est un pauvre monté sur un âne (qu’on retrouve à la crèche !) ? Est-on Roi si l’on a comme trône, la croix ; comme sceptre un roseau ; comme couronne des épines ?

Alors… doit-on dire « échec au Roi » ? Oh non, car Jésus rajoute « je suis venu pour rendre témoignage à la vérité ». Avec Jésus, la Royauté est un service du bonheur de chacun de ses sujets, car la vérité de Dieu, la voici : « Dieu veut que tous les hommes soient sauvés », et Christ, Roi du Monde, n’est venu que pour accomplir ce projet de Dieu. Oh oui, avec le Christ, c’est la fin de « ceux qui savent », qui se prennent pour les rois du monde, car… la Vérité est Reine !! Belle entrée en Avent et que le Christ règne en nos cœurs !

0 vue

Groupement Paroissial de

Limogne-en-Quercy

Presbytère

Rue de Cénevières

46260 Limogne-en-Quercy

Secrétariat

du lundi au samedi 9h - 18h

05 65 31 50 27

Nous contacter directement

© 2020 Groupement Paroissial de Limogne-en-Quercy