IRON MAN : PRESERVER LA VIE

La foi et ses rapports à la vie.

Anthony Edward « Tony » Stark, mieux connu sous le nom de « Iron Man », est l’un des hommes les plus puissants, riches et intelligents dans l’univers Marvel. Bien que son quotient intellectuel soit très élevé, il n’a pas de pouvoirs surhumains par nature, mais en raison d’un accident et d’une manipulation de corps. Ses pouvoirs en tant que superhéros viennent de son armure moderne qui lui donne puissance et force contre les balles, la capacité de voler et un armement diversifié. Voyons une partie de l’histoire de ce superhéros pour mettre en évidence ses valeurs et sa foi.

Résumé de l’histoire : Tony est le fils d’Howard et de Maria Starck. Stan Lee, l’auteur Marvel, donna ce nom au père de Tony en référence à Howard Hughes (1905-1978), multimillionnaire, impresario, ingénieur autodidacte, aviateur, producteur et directeur de cinéma. La vie de cette personne au génie indiscutable est développée dans le film de Martin Scorsese L’Aviateur avec Léonardo Di Caprio. Dans le film, nous n’avons pas beaucoup de données sur son enfance. Grâce à quelques bandes dessinées, nous savons que les premières années de sa vie ont été dominées par l’absence de son père, que Tony décrit comme froid et calculateur. Sur le plan matériel, rien ne lui a manqué et, depuis son enfance, il s’est montré passionné par les machines. A l’âge de 4 ans, il a construit son premier circuit. A 6 ans, son premier moteur ; et à 16 ans, le voilà diplômé du MIT (Massachusetts Institute of Technology » en tant qu’ingénieur ! A 21 ans, il était déjà un homme Réputation, argent et prestige sont les valeurs appréciées et recherchées par le jeune Tony Stark. Stark aime être bien habillé. C’est un Don Juan qui aime boire et jouer. Nous nous en rendons compte dès les premières séquences du film. Mais derrière cette vie où rien ne manque, il y a un vide que Tony n’arrive pas à remplir. Nous avons déjà fait allusion à l’absence de son père durant son enfance. Plus tard, il perd ses parents dans un accident de voiture fomenté par l’organisation criminelle Hydra. Tony s’engage alors totalement dans les sciences et la technologie. Tony croit en ses capacités, il fait confiance à certains collaborateurs et amis comme James Rhodes ou son assistante Virginia Potts, mais il ne trouve toujours pas « la Vie » avec une majuscule. En Afghanistan, son ami de captivité, Yinsen, va l’interroger et l’aider dans cette recherche de la vérité et de la vie : « tu es un homme qui a tout… et rien. Ne gaspille pas ta vie ». LA vie… Valeur de la vie dans la Bible. Dans les Ecritures, nous trouvons de nombreuses références à la vie qui vient de Dieu. La vie est un don, une grâce : « le Seigneur Dieu modela l’homme avec la poussière tirée du sol ; il insuffla dans ses narines le souffle de vie, et l’homme devint un être vivant » (Gn 2,7). La vie est courte, il faut en tirer profit et ne pas perdre son temps : « l’homme, né de la femme, vit peu de jours, rassasié de tourments ; comme fleur, il germe et se face ; tel une ombre, il fuit sans s’arrêter » (Jb 14, 1-2). La vie est tantôt rejetée, tantôt accueillie : « vois ! Je mets aujourd’hui devant toi ou bien la vie et le bonheur, ou bien la mort et la malheur (…) Choisis donc la vie, pour que vous viviez, toi et ta descendance » (Dt 30, 15.19). La vie est sacrée et doit être respectée : « quant au sang, j’en demanderai compte à tout animal et j’en demanderai compte à tout homme ; à chacun, je demanderai compte de la vie de l’homme, son frère » (Gn 9,5). La vie est un chemin de joie dans le Seigneur : « tu m’apprends le chemin de la vie : devant ta face, débordement de joie ! » (Ps 15,11).Pour Jésus, la vie est la chose la plus précieuse, elle doit toujours être soignée, sauvée, protégée. Dans les Evangiles, nous voyons combien Jésus nous parle de la valeur de la vie : « la vie ne vaut-elle pas plus que la nourriture, et le corps plus que les vêtements ? » (Mt 6,25). La vie vaut plus que la loi du Sabbat : « est-il permis, le jour du Sabbat, de faire le bien ou de faire le mal ? De sauver une vie ou de la tuer ? » (Mc 3,4). La vie est offerte à tous : « je suis venu pour que les brebis aient la vie, la vie en abondance » (Jn 10,10). Dans sa prédication, dans les miracles qu’il a faits, dans les repas qu’il a partagés, Jésus a toujours cherché à guérir, à sauver, à donner la vie. Dans beaucoup de paraboles que Jésus a racontées, la valeur de la vie constitue la toile de fond. Examinons la parabole du Bon Samaritain et mettons-la en dialogue avec la vie de Tony Stark. Cette parabole veut répondre à la question de savoir qui est le prochain et ce qu’est la vie : la vie pleine, la vie accomplie, la vie éternelle. C’est dans le contexte d’un dialogue entre un expert de la Loi et Jésus. On connaît bien cette parabole, et il serait intéressant de la relire en Luc 10, 25-37. La question de la vie éternelle ou de la vie pleinement accomplie est une question existentielle. Tous, à un moment donné, nous nous sommes questionnés sur le sens de la vie, mais cette question que le docteur de la Loi pose n’est pas celle de celui qui veut en savoir plus ou qui veut découvrir quelque chose qui l’oriente dans sa vie. La question du docteur de la Loi est un piège, et Jésus ne tombe pas dans ce piège. Il répond par une autre question : « Dans la Loi, qu’y a-t-il d’écrit ? Et comment la vis-tu ? ». Le docteur cite la Torah et Jésus l’invite à vivre ce qu’il affirme. Alors, le docteur insiste : « et qui est mon prochain ? ». Jésus ne va citer aucun texte des Ecritures, mais raconter cette histoire devenue célèbre. Pour un Juif, le prochain est tout membre du peuple de Dieu (cf. Ex 20, 1-17 ; 21, 14.18 ; 35 ou Lv 19, 13-18). Avec cette parabole, Jésus va au-delà de la Loi : il nous dit que chaque personne humaine qui s’approche d’autrui avec amour et compassion est le vrai prochain, qu’il soit juif ou étranger ! Bien sûr, c’est très fort que le prêtre et l’expert de la Loi de la parabole passent leur chemin devant le nécessiteux. Ces hommes représentent ceux qui connaissent ou entendent la Parole de Dieu, mais ne la mettent pas en pratique.

Certains savants ont cru voir dans le Bon samaritain Jésus lui-même qui sauve l’humanité blessée. Et c’est vrai. L’huile et le vin nous rappellent également les sacrements et l’auberge n’est rien d’autre que l’Eglise où nous attendons le retour du Seigneur. Il est intéressant de noter que Jésus, une fois la parabole terminée, pose une question compromettante : « lequel des trois, à ton avis, a été le prochain de l’homme tombé aux mains des bandits ? ». Jésus nous aide à réfléchir sur qui est le prochain et comment prendre en exemple le Bon Samaritain qui agit avec compassion. A l’inverse du prêtre et du Lévite qui passent leur chemin, indifférents à la réalité de l’injustice et de la mort. Le cheminement de Tony Stark : Si nous comparons ce récit avec l’histoire d’Iron Man, nous pouvons voir que Tony Stark est l’homme qui tombe blessé et peut mourir au milieu du désert. Yinsen devient le prochain, il devient le « Bon Samaritain » qui guérit, aide et sauve la vie de Stark. Dans cette caverne en Afghanistan, Stark construit, avec l’aide de Yinsen, l’armure avec laquelle il va pouvoir s’échapper. Mais en même temps, il se pose beaucoup de questions sur le sens de la vie, ce qu’il a fait et ce qu’il peut faire à l’avenir. Tous les actes du Bon Samaritain avec l’homme blessé (s’arrêter, regarder, vendre, nettoyer, porter, prendre soin), Yinsen les pose sur Tony, jusqu’à donner sa vie pour lui. Quand Stark parvient à s’échapper avec son armure, il est déjà un homme nouveau : Iron Man, qui volera, protègera, défendra et prendra soin d’une humanité blessée et menacée par tant de malheurs. Tony Stark, avec tout ce qu’il a, avec sa foi et ses valeurs, avec ses failles et ses talents, est devenu un « bon Samaritain », un prochain qui sera là, dans la ville, dans le désert, au bord du chemin ou dans les périphéries, pour défendre et préserver la vie en tant qu’Iron Man ! Pour terminer, commençons l’analyse scène par scène, du film, afin de développer en profondeur la transformation d’un homme qui entre au service de la vie.

SCENE 1 En Afghanistan, un convoi traverse le désert. Dans un des véhicules, Tony Stark plaisante avec les militaires, avant d’être attaqué. Il est blessé à la poitrine et est pris en otage par le groupe terroriste « Les Dix Anneaux ». Trente-six heures plus tôt, nous voyons à Las Vegas, le monde dans lequel évolue Tony Stark. On constate qu’au départ, Stark prend soin uniquement de lui, de ses caprices et désirs. Et toutes les relations sont vers un unique objectif : sa personne ! Il est détaché de l’humain et prend tout à la dérision. A la suite de Stark, nous pouvons nous poser en vérité la question de ce que nous faisons dans notre quotidien : comment vivons-nous ? A quoi donnons-nous de l’importance ? En quoi ou en qui mettons-nous sincèrement notre foi et notre confiance ?

SCENE 3 Yinsen, également otage, a construit un électroaimant pour éviter que les éclats n’atteignent le cœur de Tony Stark. Raza, le chef ennemi, va vers Tony et Yinsen traduit ses paroles : « Bienvenue, Tony Stark, le meurtrier le plus célèbre de l’histoire des Etats-Unis ». Avec violence, des hommes tirent Stark de la grotte et lui montrent l’arsenal de Stark Industries qu’ils possèdent. Raza demande alors à Stark de construire une arme de destruction massive durant sa captivité et lui promet que, quand il aura fini, il le relâchera. De retour dans la grotte, Yinsen interroge Tony : « regarde ce que tu viens de voir, c’est ton héritage. Tout ton travail est dans les mains de ces assassins. Tu veux t’en aller ainsi ? Ou vas-tu faire quelque chose ? ». On peut penser au Fils Prodigue loin de chez lui qui a dilapidé les biens de son père et qui est tombé bien bas. Stark va-t-il revenir avec un changement de cœur, ou va-t-il organiser sa fuite, sans penser ni à ce que les assassins vont faire des armes qu’il leur a vendu, ni à ce que vont devenir les hommes de cette région ? Suite le mois prochain ! +Franz

1 vue

Groupement Paroissial de

Limogne-en-Quercy

Presbytère

Rue de Cénevières

46260 Limogne-en-Quercy

Secrétariat

du lundi au samedi 9h - 18h

05 65 31 50 27

Nous contacter directement

© 2020 Groupement Paroissial de Limogne-en-Quercy