LE POURQUOI DE CE PHENOMENE


Avec 100.000 professionnels en France de la voyance déclarés (sûrement bien plus en réalité) et 15 millions de consultations annuelles, il convient que nous nous arrêtions sur ce sujet méconnu mais qui touche toutes les catégories sociales et culturelles.

Quelles pourraient être les raisons de cet attrait… ou cette dérive ?

Comment, à partir de ce constat, cerner les raisons de cet attrait de notre société pour l’Astrologie, la magie, l’occultisme, le New Age et le paranormal en général ? Dire que c’est l’attrait de l’interdit ou la fascination de l’inconnu serait vraiment réducteur.

Il y a d’abord un facteur de bon sens : devant le malaise de notre société, la crise de la famille, la solitude affective, le chômage, les problèmes financiers, la délinquance, le mal-être en général, le stress, la dépression, les gens ont besoin de retrouver de l’espérance, du réconfort. Faute de les trouver dans les Evangiles et la foi, ils vont le chercher chez les voyants. Ils ont besoin d’être écoutés, accueillis, conseillés. et c’est respectable. Ils pourraient aller voir des psychologues ou les psychanalystes, mais ils s’y refusent de peur d’être considérés comme des personnes malades.

D’ailleurs, bien des voyants reconnaissent que beaucoup de clients ne viennent pas pour de la voyance pure, mais ils viennent tout autant pour être écoutés, rassurés et conseillés.

Il y a certainement une insatisfaction qui habite le cœur de l’homme moderne. La société lui propose comme idéal de vie, la réussite personnelle, la beauté physique, l’argent et surtout le plaisir : pourquoi s’en passer alors qu’il est là, à portée de main, à chaque instant de la vie.

Le matérialisme moderne nous pousse également à avoir toujours plus, à consommer toujours davantage dans une fuite en avant sans fin, mais qui laisse l’homme éternellement insatisfait. En réalité, cette insatisfaction est normale, car la vocation de l’homme ne saurait se réduire à ce « toujours plus » matériel. Les mots de saint Augustin ont gardé toute leur actualité : « Tu nous as fait pour toi, Seigneur, et notre cœur est sans repos tant qu’il ne repose en toi ». Cette insatisfaction de l’homme moderne devient même en quelque sorte, une preuve que l’homme ne saurait se réduire à des besoins et à un plaisir fondé sur la consommation des biens matériels.

Mais il y a peut-être aussi l’influence à long terme du syndrome que nous pouvons appeler « le syndrome des télécommandes » ! En effet, confortablement installés dans votre fauteuil, vous pouvez, grâce à ce petit outil, zapper d’une chaîne à l’autre, d’une image à l’autre, d’un bout du monde à l’autre, sans jamais trouver de quoi vous rassasier totalement. Le monde du zapping entraîne l’apparition d’un être nouveau toujours insatisfait, un peu superficiel car effleurant mille sujets en suivant, et surtout incapable de durer et de se réjouir dans la durée. Il faut toujours du nouveau, du neuf dans une fuite en avant sans fin. Par exemple, on sait que si un site internet n’est pas mis à jour quotidiennement voire plusieurs fois par jour, il meurt. Le site de la paroisse n’avait plus aucun visiteur quand nous l’avons repris en novembre 2017, car il n’y avait pas eu de nouvelles publications depuis… avril 2015 ! Depuis, avec la publication de nouveautés plusieurs fois par jour, il y a en moyenne, plus de 100 visiteurs quotidiens (www.paroissedelimogne.fr).

A partir de là, le monde occulte devient fascinant, car il contient tout à la fois une part de sacré, un zeste de divin et un monde de phénomènes paranormaux que l’on pense pouvoir nous apporter ce qui nous manque et qui nous fera enfin déboucher sur le bonheur que nous cherchons vainement.

Mais il faut aller jusqu’au bout des raisons qui peuvent pousser l’homme à se livrer à des pratiques occultes dont l’astrologie : il y a le désir de connaître son avenir et celui de ses proches par des moyens occultes, afin principalement d’être rassuré et libéré de toute peur : il y a le désir d’acquérir un pouvoir occulte pour infléchir l’avenir ou améliorer sa propre condition ou celle de ses proches ; il y a également le désir d’entrer en contact avec le monde des esprits pour communiquer ou croire communiquer avec les morts ; il y a enfin le désir terrible de vouloir entrer en contact avec Satan et ses anges…

Mais attention, autant il est facile de faire ses premiers pas dans cette nébuleuse extrêmement vaste, autant il est difficile d’en sortir. Combien de drames, de personnes aliénées, esclaves pour avoir seulement commencé pat consulter un médium sur internet, « gratuitement » nous assure-t-on, juste histoire de se rassurer, de s’amuser un peu. Combien de personnes témoignent des souffrances, des présences noires en elles ou autour d’elles, après avoir « fait tourner les tables » ?

Oui, on ne joue pas avec le feu, le risque est grand de créer ainsi des liens avec des esprits diaboliques et, dans le pire des cas, d’en arriver à une véritable possession personnelle ou familiale (qui se transmet de génération en génération, car la porte n’est pas refermée) par ces esprits diaboliques.

Alors que tous les repères sont discrédités –le Père, l’Etat, l’Université, l’Eglise…-, beaucoup de gens vont chercher un chemin de bonheur et de paix intérieure dans « leur » spiritualité (celle que je choisis !), afin d’échapper à l’oppression et à la froideur du quotidien. Cette tension intérieure, cette recherche d’un équilibre de « l’harmonie intérieure », donne un essor considérable à de nouvelles formes de méditation ou d’autres thérapies souvent empruntées aux sagesses orientales, mais sans plus aucune racine évangélique.

Ainsi naissent et se développent de nombreux groupes et sectes ésotériques plus ou moins dangereux, où l’ésotérisme se mêlent de près ou de loin à la magie, à suivre un « guide », à l’occultisme.

Certaines pratiques ésotériques tentent d’accéder à la connaissance du futur et pour ce faire, font appel à diverses formes de divination, en particulier le spiritisme. D’autres pratiques visent à répondre au désir secret du cœur de l’homme de connaître son destin. Elles feront alors appel à la consultation des horoscopes, à l’astrologie, à tirer les cartes, à l’interprétation des présages de toute sorte, à l’interrogation des mediums ou à parler « à nos morts »…

Pire encore, certaines pratiques cherchent à s’unir à des puissances occultes pour obtenir un pouvoir sur autrui ; nous entrons alors dans le domaine de la magie blanche ou noire…

Le mois prochain, nous chercherons à lire ce phénomène sous le regard du Christ : tout ce qui est caché, mettons-le sous le regard de la lumière !

+Mgr Cattenoz, repris par le père Franz

0 vue

Groupement Paroissial de

Limogne-en-Quercy

Presbytère

Rue de Cénevières

46260 Limogne-en-Quercy

Secrétariat

du lundi au samedi 9h - 18h

05 65 31 50 27

Nous contacter directement

© 2020 Groupement Paroissial de Limogne-en-Quercy